Venezuela: la compagnie pétrolière nationale PDVSA coule

Alors que le Venezuela souffre d’une crise économique sans précédent, l’un de ses fleurons fait aveux de faiblesse. Le président de la compagnie pétrolière nationale a, pour la première fois, avoué lundi, à la télévision, que l’entreprise traversait une « crise financière très importante ». Elle fournit pourtant 96% des devises du pays. La baisse des cours du brut n’explique pas à elle seule la baisse des revenus de la compagnie pétrolière publique.

Le Venezuela dispose des plus importantes réserves de pétrole au monde et pourtant, il est aujourd’hui contraint d’en importer. Si le pays produisait 2,9 millions de barils par jour en 2015, ce chiffre a quasiment été réduit de moitié fin 2017.

En cause : le manque d’investissements dans l’exploration, l’entretien des installations, mais aussi l’utilisation de PDVSA à d’autres fins.

C’est ce que soutient le Vénézuélien Leonardo Vivas, professeur à la Northeastern University de Boston. « PDVSA a cessé d’être une compagnie pétrolière pour devenir une compagnie qui faisait tout ce dont avait besoin le gouvernement. L’achat, la distribution de nourriture. Résultat : aujourd’hui elle emploie presque 100 000 personnes, dont la plupart sont peu qualifiées », explique-t-il.

Leonardo Vivas cite, parmi eux, le président de PDVSA lui-même. Un général qui lorsqu’il a été imposé fin novembre par le président vénézuélien Nicolas Maduro, à la suite d’une série de scandales de corruption, n’avait aucune expérience du secteur de l’énergie.

Source: RFI

Pin It on Pinterest