Une vingtaine d’Israéliens déchus de leur nationalité pour appartenance à l’EI

Israël a décidé de déchoir de leur nationalité une vingtaine de ressortissants israéliens combattant actuellement dans les rangs de l’organisation Etat islamique.

Pour la première fois, ce ne sont pas seulement des arabes israéliens qui sont inclus dans cette liste, même s’ils en composent la grande majorité. Deux d’entre eux, une femme de 28 ans et un homme de 32 ans sont nés juifs dans l’ex-Union soviétique, ont émigré vers Israël quand ils étaient jeunes et se sont convertis à l’islam, indique-t-on.

C’est le Shin Bet, le service de sécurité intérieure, qui a fourni la liste aux services de l’immigration. En tout, on dénombre une vingtaine d’individus.

Un responsable du service a indiqué que ce chiffre correspondait approximativement au nombre d’Israéliens combattant dans les rangs de l’organisation l’Etat islamique.

Encore récemment, le Shin Beth faisait état d’une cinquantaine d’Israéliens partis rejoindre l’EI. Mais, indique-t-on encore de même source, certains ont été tués, d’autres ont été arrêtés à leur retour.

Procédure longue

Un amendement à la loi israélienne sur la nationalité adopté récemment permet de prononcer la déchéance de nationalité par contumace contre des individus engagés dans des activités hostiles.

Mais la procédure est encore longue avant que la mesure ne soit effective : elle devait être soumise à l’examen du procureur général, du ministère de la Justice, et finalement des juges seront appelés à trancher.

Source: RFI

Pin It on Pinterest