Turquie: enquête contre le maire d’Istanbul pour «irrespect» envers un sultan

Les autorités turques ont ouvert une enquête contre le maire d’Istanbul, Ekrem Imamoglu, l’un des principaux rivaux du président Recep Tayyip Erdogan, qu’elles accusent notamment d’avoir eu une attitude « irrespectueuse » en se tenant les mains dans le dos pendant la visite du mausolée d’un sultan.

C’est l’un des deux principaux rivaux du président Erdogan qui se trouve dans le viseur des autorités turques. Le maire d’Istanbul, le seul -selon les enquêtes d’opinion- avec le maire d’Ankara à pouvoir battre l’actuel président turc en cas de présidentielle, a une enquête ouverte contre lui pour deux motifs.

Jusqu’ici le bras de fer entre Ekrem Imamoglu et le pouvoir était resté sur le terrain politique. À deux ans de la présidentielle, le maire est convoqué pour s’expliquer sur ce qui est jugé comme une attitude « irrespectueuse » : s’être tenu les mains dans le dos pendant la visite du mausolée de Mehmet 2. Ce sultan qui a conquis Istanbul au 15ᵉ siècle est un dirigeant toujours très admiré en Turquie.

Autre sujet sur lequel Ekrem Imamoglu va devoir s’expliquer devant les enquêteurs : ses visites à des maires du HDP, visites lors desquelles il est accusé d’avoir tenu des propos « faisant l’éloge de criminels ». Pro Kurde, classé à gauche, ce parti est aujourd’hui sous la menace d’une interdiction : la procédure est suspendue, mais l’allié ultranationaliste du parti au pouvoir réclame son retour. Ils sont nombreux aujourd’hui en Turquie à juger que ce parti est une vitrine politique du PPK, un groupe qualifié de « terroriste » par Ankara et ses alliés occidentaux.

Ekrem Imamoglu avait infligé une humiliante défaite au chef de l’État lors des élections municipales de 2019, en mettant fin à 25 ans de règne des islamo-conservateurs à la tête de la plus grande ville de Turquie.

Source: RFI

Pin It on Pinterest