Syrie: gros renforts de l’armée dans la banlieue de Harasta, au nord de Damas

De violents combats se déroulent dans la Ghouta orientale de Damas, où l’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe, essaie de briser le siège d’une base des troupes gouvernementales dans la localité de Harasta, partiellement occupée ce week-end par les rebelles. Les combats ont fait des dizaines de morts.

Avec notre correspondant à Beyrouth,Paul Khalifeh

Les rebelles se sont emparés d’une partie de la base de Harasta, au nord de Damas, où 200 soldats sont encerclés depuis trois mois. Cette avancée a permis aux groupes armés de se rapprocher davantage du centre de la capitale syrienne, poussant le régime à envoyer d’importants renforts, dont des unités d’élite de la Garde républicaine.

Les troupes gouvernementales ont lancé mercredi 3 janvier une contre-offensive pour tenter de désenclaver la base assiégée, où sont positionnées des batteries d’artillerie. Les rebelles ont riposté par des contre-attaques en direction du siège de la municipalité. Des combats rapprochés se déroulent d’une maison à l’autre, alors que les aviations russe et syrienne mènent des raids intensifs pour tenter de repousser les rebelles et couper leurs voies de ravitaillement.

Harasta est une localité importante, car elle surplombe l’autoroute Damas-Homs. Cette région fait partie de la zone de désescalade établie dans la Ghouta orientale de Damas, conformément à l’accord d’Astana, parrainé par la Russie et garanti par la Turquie et l’Iran.

Mais les combats n’ont jamais réellement cessé dans cette vaste région qui s’étend du nord à l’est de la capitale syrienne. Les rebelles à la manœuvre à Harasta appartiennent essentiellement au groupe islamiste Ahrar al-Cham.

Source: RFI

Pin It on Pinterest