Soudan : les soutiens de l’armée réclament un gouvernement militaire

Au Soudan, cela fait quatre jours que les militants de l’Accord national des Forces pour la liberté et le changement (FFC) manifestent devant la présidence à Khartoum.

Le mouvement exige la dissolution du gouvernement et milite pour un gouvernement de militaires qui assurera la transition.

D’un côté, les soutiens de l’armée réclament un gouvernement militaire pour sortir le pays du marasme politique et économique, tandis que de l’autre, les militants de la révolution de 2019 réclament un transfert complet du pouvoir aux civils. Ces derniers appellent à une « manifestation d’un million de personnes » jeudi, partout dans le pays, mais aussi à Khartoum, la capitale.

En ce moment, un Conseil de souveraineté composé de militaires et de civils supervise la transition avec le gouvernement dirigé par Abdallah Hamdok.

Ces autorités intérimaires ont promis des élections libres fin 2023, une échéance mise en péril par les mobilisations actuelles qui font redouter des tensions. Une cellule de crise conjointe de toutes les parties pour faire face à la situation actuelle et de s’engager immédiatement dans l’accord qui serait trouvé sur les solutions pour protéger, stabiliser et réussir la transition démocratique civile.

Source: AfricaNews

Pin It on Pinterest