Revenus générés : le PSG dans le top 5

Le cabinet Deloitte a dévoilé sa dernière étude annuelle portant sur les revenus des clubs de football professionnel. Découvrez le classement.

Le chiffre donne le tournis. Au total, les 20 clubs de football les plus riches au monde ont généré un chiffre d’affaires record de 9,3 milliards d’euros en 2018-2019. Si les deux plus hautes marches du classement sont une nouvelle fois occupées par des clubs espagnols (le FC Barcelone et le Real Madrid), le Paris Saint-Germain grimpe d’une place et l’Olympique lyonnais signe son retour dans cette prestigieuse liste.

Depuis 2012-2013, le PSG était le seul club français présent dans le prestigieux top 20 des clubs ayant généré le plus de revenus. Fort d’une hausse de 17,3 % – passant de 541,7 à 636 millions d’euros –, Paris progresse d’une place par rapport à l’an dernier et conforte sa place d’incontestable leader du football tricolore. Le club francilien réalise ainsi une meilleure performance que Manchester City et Liverpool par exemple. Début janvier, déjà, une étude de Forbes expliquait que le Paris Saint-Germain était au deuxième rang mondial des clubs sportifs ayant le plus amélioré sa valorisation depuis dix ans.

Mais si depuis six ans, le PSG était le seul club français présent dans ce prestigieux top 20, il n’est plus le seul représentant tricolore. Grâce à une hausse de 34,5 %, l’Olympique lyonnais fait un bond de onze places et réintègre le classement au 17e rang grâce à ses 220,8 millions d’euros générés l’année dernière. Si les résultats sportifs de l’Olympique lyonnais ne sont pas au rendez-vous, les finances des Gones, elles, se portent bien.

9,3 milliards d’euros cumulés au total
Le montant cumulé des revenus des 20 clubs qui en ont généré le plus en 2018-2019 s’élève à 9,3 milliards d’euros (contre 8,3 milliards d’euros en 2018), une hausse de 11 % en un an. Avec 840,8 millions d’euros de revenus enregistrés lors du précédent exercice, le FC Barcelone prend seul la tête du dernier classement du cabinet Deloitte. Pour la première fois, le club catalan a généré plus de revenus que le Real Madrid, dégageant 83 millions de plus que son éternel rival sur la même période. Si les Blaugrana vivent des temps agités avec le limogeage d’Ernesto Valverde pour Quique Setien, le club catalan a établi un nouveau record en devenant la première équipe à dépasser la barre des 800 millions d’euros de revenus.

Le Real Madrid perd donc son statut de leader et hérite de la deuxième place avec près de 757,3 millions d’euros. La troisième place du podium est occupée par les Anglais de Manchester United qui, avec 711 millions d’euros de revenus, conservent leur position au classement. Sans surprise, la Premier League est très présente au sein du top 10 avec cinq formations (Manchester United, Manchester City, Tottenham, Liverpool, Chelsea). Huitièmes (521,1 millions d’euros), les Spurs réalisent la meilleure performance de leur histoire et ont dépassé Arsenal et Chelsea pour la première fois depuis la saison 1996-1997. Le Bayern Munich est quatrième de ce classement tandis que la Juventus Turin est dixième.

Des revenus commerciaux en forte hausse
Sans grande surprise, la majorité des revenus du top 20 des clubs de football provient des droits TV. Mais les cinq principales écuries de ce classement (FC Barcelone, Real Madrid, Manchester United, Bayern Munich et PSG) parviennent à générer plus de revenus en sponsoring et marketing et limitent ainsi leur « télé-dépendance ». La politique de merchandising et des activités liées aux licences menée par les grands clubs permet à ceux-ci de moins dépendre de la fluctuation du marché des redistributions des droits TV, tout en augmentant leurs revenus commerciaux.

Selon le rapport publié par Deloitte, la progression du Paris Saint-Germain dans le classement est le fruit d’une « impressionnante croissance à deux chiffres » de l’ensemble des revenus économiques du club, au premier rang desquels figurent les revenus commerciaux (sponsoring, merchandising, maillots, etc.). Avec 363,4 millions d’euros de revenus commerciaux (57 %), le PSG signe le deuxième plus haut niveau historique de cette source de revenus dans l’histoire du classement. Les droits TV (25 %) et les revenus de jour de match (18 %) ont également progressé au cours de la saison dernière.

Et pour le Paris Saint-Germain, les prévisions sont à la hausse pour la saison 2019-2020. Les nouveaux partenariats du PSG annoncés en 2019, notamment Accor Live Limitless, devenu sponsor maillot face, le renouvellement du partenariat équipementier avec Nike, ou encore l’arrivée de Visit Rwanda profiteront à la croissance des revenus sponsoring, auxquels s’ajoute le renouvellement de confiance de onze partenaires du club. Depuis la reprise du club par Qatar Sport Investment (QSI) en 2011, le revenu total du Paris Saint-Germain a été multiplié par plus de 7 depuis la saison 2009-2010 (82 millions d’euros). Absent du classement Football Money League au début de la décennie, le Paris Saint-Germain est le club qui a le plus progressé sur la période.

Source: Le Point

Pin It on Pinterest