Ouganda : la police scrute les bars de la capitale aux heures du couvre-feu

Les policiers de Kampala ont arrêté plusieurs personnes qui s’étaient rassemblées dans un bar en violation au couvre-feu en vigueur jusque mi-juillet.

Tous les bars doivent fermer à 19 heures, c’est l’une des mesures adoptées par le gouvernement le 7 juin dernier pour tenter de freiner les effets de la seconde vague du coronavirus qui touche l’ Ouganda. Dimanche pour s’assurer que la mesure est respectée, une équipe de la police a effectué une descente surprise dans plusieurs quartiers de la ville afin de traquer toutes ceux et celles qui ont encore du mal à se soumettre aux mesures sanitaires. Plus d’une dizaine de personnes ont été interpellées et conduites au commissariat de police de la capitale. Le porte-parole, Luke Owoyesigyire, explique qu’il y a eu violation des mesures sanitaires :

Le président a donné une ligne de conduite à suivre, tous les bars sont censés fermer à 19 heures, alors qu’à 22 heures, ceux-ci étaient encore ouverts. De plus, nous allons recueillir les déclarations des propriétaires des locaux pour comprendre pourquoi ils étaient ouverts à cette heure-là, et le fait que certaines personnes étaient en train de boire et pendant l’opération, nous avons vu d’autres s’enfuir.

Ces nouvelles les mesures sanitaires entrées en vigueur en début du mois de juin contraignent la plupart des commerces et des marchés à respecter le couvre-feu en place de 21 h à 05h30 jusque mi-juillet. Selon les autorités, la proportion de cas sévères ou critiques dus au Covid-19, ainsi que de décès, est plus importante dans cette seconde vague que lors de la première vague de la pandémie.

Récemment, le pays a signalé plus de 1 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour.

Source: AfricaNews

Pin It on Pinterest