Mexique: la colère des habitants de Mexico après l’effondrement du métro aérien

Un terrible accident de métro a fait 24 morts et plus de 70 blessés mardi à Mexico. Un pont s’est effondré sur un tronçon aérien de la ligne 12 du métro de la capitale, entraînant avec lui les wagons et les passagers dans une chute de 20 mètres de haut. Au lendemain de cette tragédie, l’heure est aux explications et à la polémique.

Cette ligne de métro, qui a coûté 700 millions d’euros, était l’objet de nombreuses critiques et de nombreux problèmes depuis son inauguration en 2012 par l’ancien maire de la ville aujourd’hui ministre des Affaires étrangères. Peu de temps après son ouverture, des problèmes de structure avaient été signalés. Une étude complète de la construction qui a été effectuée il y a deux ans ne concluait à aucun risque. Malgré tout, des usagers continuaient d’alerter sur le mauvais état des installations.

À Mexico, beaucoup considèrent que ce drame aurait pu être empêché et parmi les usagers des autres lignes, le sentiment est à la colère et à l’inquiétude. Au lendemain de la tragédie, les passagers du métro sont tout aussi nombreux, mais l’accident de la ligne 12 est dans toutes les têtes.

L’inquiétude et le choc des usagers
Branda Avila empruntait le métro tous les jours. Elle y était quelques heures avant le drame, et après le choc vient amertume: « Où va l’argent du métro ? interroge t-elle au micro de notre correspondante à Mexico, Gwendolina Duval. Il n’est jamais question de maintenance, ils disent qu’il n’y en a pas besoin. Et s’ils font de la maintenance, c’est seulement du nettoyage. Alors à quoi ça sert de mettre tant d’argent dans le métro s’ils ne l’utilisent pas pour entretenir les installations ? En fait, ça les arrange car ça fait plus d’argent, tout va dans leur poche. »

À Mexico, le métro est un moyen de transport difficilement contournable pour circuler dans cette ville de 22 millions d’habitants. Salvador Retana aussi connaît bien le tronçon qui s’est effondré. Il l’a vu se construire, mais ne lui a jamais fait confiance. « Je suis très inquiet ! Si l’on savait que la construction était mal faite, je ne comprends pas que les autorités n’aient rien fait avant que cet accident se produise. Surtout, il y a tant d’autres lieux dans toute cette zone qui ont aussi des problèmes de structure. »

Le président a promis une enquête approfondie
Les habitants espèrent que la vérité sur cet accident sera établie. Le président Andres Manuel Lopez Obrador a promis « une enquête approfondie, sans égard d’aucune sorte, pour chercher à connaître la vérité (…), à partir de laquelle la responsabilité sera établie » d’autant que son ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, également possible candidat à la prochaine présidentielle, est mis en cause par la vox populi en tant qu’ancien maire de la capitale.

Le bureau du procureur de Mexico a annoncé que l’enquête porterait sur les crimes d’homicide involontaire et de dommages matériels. Elle a été confiée au parquet fédéral et à celui de la ville de Mexico et des experts internationaux indépendants apporteront leur concours aux investigations.

Source: RFI

Pin It on Pinterest