L’Afrique du Sud suspend la vaccination au Johnson & Johnson

L’Afrique du Sud a suspendu mardi l’utilisation du vaccin Johnson & Johnson contre la Covid-19 après des risques de caillots sanguins constatés aux Etats Unis.

“Nous avons décidé de suspendre volontairement notre déploiement jusqu’à ce que la relation de cause à effet entre le développement de caillots et le vaccin de Johnson & Johnson soit suffisamment analysée”, a annoncé le ministre de la Santé, Zweli Mkhize dans un point de presse en ligne.

Les autorités sanitaires américaines avaient recommandé mardi “une pause” dans l’utilisation du vaccin de Johnson & Johnson, afin d’enquêter sur l’apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis.

L’Europe également sur ses gardes
L’Agence américaine des médicaments (FDA) “est en train d’enquêter sur six cas rapportés aux États-Unis de personnes ayant développé des cas graves de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin”, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Cette annonce survient alors que l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait indiqué la semaine dernière elle aussi enquêter sur des liens entre le vaccin de “J&J” et des cas de caillots sanguins. Le groupe américain Johnson & Johnson a immédiatement annoncé “retarder le déploiement” de son vaccin unidose en Europe.

L’Afrique du Sud, pays du continent le plus touché par la pandémie, avait misé sur le vaccin Johnson & Johnson plus efficace face au variant local. l’Afrique du Sud compte plus de 1,5 million de cas officiels et plus de 50 000 décès liés à la Covid-19.

Source: AfricaNews

Pin It on Pinterest