Inde: un groupe de touristes italiens testés positifs au coronavirus

L’Inde a annoncé qu’elle ne délivrerait plus de visas aux visiteurs en provenance d’Italie, du Japon, de Corée du Sud, d’Iran et de Chine.
L’Inde a placé en quarantaine un groupe de touristes italiens, dont au moins 16 sont infectés par le nouveau coronavirus, a annoncé mercredi le ministre indien de la Santé.

L’Italie est le principal foyer européen de l’épidémie de Covid-19, avec plus de 2.500 cas et 79 morts selon le dernier décompte officiel. L’Inde a été jusqu’ici plutôt épargnée par la maladie, partie de Chine fin 2019, et ne compte officiellement que 28 cas à ce jour.

Plus d’une vingtaine de personnes en quarantaine
Après la découverte de deux cas de coronavirus au sein d’un voyage organisé d’une vingtaine de touristes italiens venus visiter le Rajasthan (ouest de l’Inde), les autorités indiennes ont placé mardi le reste du groupe en quarantaine dans une structure spéciale à New Delhi.

En plus des deux touristes italiens porteurs du virus, qui ont été hospitalisés, 14 autres membres du groupe ainsi que leur chauffeur indien ont été testés positifs au coronavirus, a indiqué lors d’une conférence de presse le ministre de la Santé Harsh Vardhan.

« Tous les passagers de vols internationaux seront désormais passés aux détecteurs de fièvre », a-t-il déclaré.

L’Inde ferme ses portes aux ressortissants des 5 pays foyers d’épidémie
Parmi ses mesures préventives, l’Inde a cessé d’accorder des visas aux visiteurs en provenance d’Italie, d’Iran, du Japon, de Corée du Sud et de Chine. New Delhi a par ailleurs suspendu les visas déjà octroyés aux ressortissants de ces pays, ainsi qu’aux voyageurs étrangers récemment passés par ces pays, s’ils ne se trouvent pas déjà en Inde. Les diplomates et membres des organisations internationales sont notamment exemptés de ces restrictions.

« Il n’y a pas besoin de paniquer. Nous travaillons ensemble, prenons de petites mais importantes mesures pour nous protéger », a tweeté mardi le Premier ministre indien Narendra Modi.

Les experts appelant à éviter les rassemblements, le chef de gouvernement a annoncé qu’il ne participerait pas à la fête de Holi, qui tombe mardi prochain, durant laquelle les Indiens se lancent traditionnellement des poudres colorées dans la rue.

Source: BFMTV

Pin It on Pinterest