France: le Secours catholique lance une «agence immobilière sociale» en 2018

Le Secours catholique va créer son « agence immobilière sociale » en 2018 pour venir en aide aux personnes mal logées. Il s’agit pour l’association de trouver un logement à des ménages dont le profil fait souvent peur aux propriétaires.

Le constat est flagrant. D’un côté, il y a des familles ou des personnes seules qui sont ballotées entre la rue, les hôtels et les centres d’hébergement, sans possibilité d’accéder seuls à la location. De l’autre, il y a près de trois millions d’appartements vacants en France.

Une situation insoutenable pour le Secours catholique, pour qui un ménage peut et doit d’abord habiter un logement pour s’ancrer dans la vie. L’association souhaite que les personnes mal-logées échappent aux « parcours du combattant, où elles vont passer d’abord par de l’hébergement d’urgence, puis par de l’hébergement d’insertion, puis peut-être après aboutir à un logement après des années », explique Fany Plançon, responsable du projet « d’agence immobilière sociale » mis en place en 2018.

Apaiser les craintes des propriétaires….

Confrontés à des propriétaires souvent frileux, effrayés par le profil de ces ménages, l’idée du Secours catholique est de rassurer. Fany Plançon sait qu’il va falloir « être caution et garant de ces logements » parce que « c’est normal qu’un propriétaire, un bailleur, puissent attendre un loyer ».

En retour, elle « espère qu’il y aura de solidarité, que ces loyers seront à bas coût et qu’on pourra donc proposer des logements adaptés aux ressources » de ceux que la future agence va accompagner.

…Et accompagner les bénéficiaires

L’initiative va concerner 200 ménages dans un premier temps et là encore l’agence immobilière aura un rôle à jouer : « les bénévoles et les travailleurs sociaux vont s’assurer que le ménage se sente suffisamment bien, accompagné, puisse trouver de l’aide quand il en a besoin et ne se sente pas mal accueilli par le voisinage, par absence de dialogue. »

Grâce en partie à son réseau, l’agence immobilière sociale souhaite trouver près de 200 000 logements en Île-de-France. Ce dispositif sera expérimenté pendant quatre ans.

Si cette expérimentation marche, elle prouvera aussi que « financièrement, c’est avantageux ». En effet, le Secours catholique chiffre à 20 000 euros par an le coût d’une personne qui passe de dispositif en dispositif, contre 7 000 euros par an pour quelqu’un suivi par l’agence immobilière sociale.

Enfin et surtout, avant toute considération financière, cet instrument permettra à chacun de ses bénéficiaires « d’avoir son logement à soi ».

Source: RFI

Pin It on Pinterest