Finies les polémiques, l’Assemblée nationale française impose un code vestimentaire

Après les récents esclandres vestimentaires de certains députés, l’Assemblée nationale va fixer ses règles, selon les informations du « Parisien ».

Adieu les maillots de football, bonjour la tenue réglementaire. Pour la première fois, l’Assemblée nationale va imposer un code vestimentaire aux députés, d’après les informations du Parisien. Après les récentes polémiques vestimentaires dont l’hémicycle a été le théâtre, le Palais-Bourbon aura son propre règlement intérieur quant à la tenue appropriée d’un parlementaire. Un texte allant en ce sens devrait être soumis au bureau de l’Assemblée le 24 janvier prochain, détaille Le Parisien. Jusqu’à présent, aucun règlement n’encadrait la tenue vestimentaire des députés, mais de « simples usages », confie une source au journal. À la mi-décembre, le président de l’Assemblée, François de Rugy, avait déjà sévi en matière vestimentaire.

En cause, les esclandres des parlementaires de La France insoumise et notamment l’apparition à la tribune de l’hémicycle du député François Ruffin vêtu d’un maillot de football. Ce qui n’avait pas plu au président de séance Hugues Renson (LREM) qui lui avait rappelé « le respect dû à nos débats qui implique une tenue correcte qui soit digne des lieux ». Et d’ajouter : « Vos extravagances vestimentaires ne rendent pas hommage au travail que nous devons mener dans cet hémicycle. »

Un événement qui a eu un large retentissement, poussant François de Rugy à réagir. Le mercredi 20 décembre avait été voté un texte en ce sens à l’issue d’une réunion du bureau de l’Assemblée. Depuis, la tenue des députés ne peut plus être « prétexte à la manifestation de l’expression d’une opinion », comme le souligne le communiqué alors diffusé par le bureau de l’Assemblée. L’élu de la Somme avait reçu un « rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal », et avait été sommé de verser 1 378 euros, soit le quart de son indemnité parlementaire mensuelle.

Que pourront porter les députés ?

Au Palais-Bourbon, il n’est cependant pas question de revenir sur la dispense de cravate. En juillet dernier, le bureau de l’Assemblée avait officiellement autorisé les élus à siéger sans veste ni cravate, expliquant qu’« aucune disposition du règlement » ne concernait leur tenue. Il avait été toutefois précisé qu’un député se devait « d’avoir en toutes circonstances une tenue respectueuse des lieux ». Et par tenue respectueuse, François de Rugy entend supprimer toutes celles qui pourraient manifester une quelconque opinion.

Selon Le Parisien, le président de l’hémicycle souhaite interdire « tout signe religieux et toute tenue vestimentaire caractéristique d’une activité professionnelle, sportive ou autre, ou inspirée d’un uniforme ou comportant des emblèmes ou messages publicitaires ». Pour les femmes, aucune mesure ne semble pour l’heure envisagée. De plus, l’utilisation d’objets, de pancartes, de documents ou d’instruments divers pouvant causer « certaines dérives » est également proscrite, ajoute Le Parisien. Une mesure qui fait référence au fameux panier de courses à cinq euros brandi par les députés de La France insoumise pour dénoncer la baisse des APL du même montant.

Source: Le Point

Pin It on Pinterest