Financement libyen présumé de la campagne de Sarkozy : l’intermédiaire Alexandre Djouhri interpellé à Londres

L’homme d’affaires français Alexandre Djouhri a été interpellé dimanche à Londres. Intermédiaire financier à la réputation sulfureuse, il est au cœur de l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007.

Alexandre Djouhri a été arrêté dimanche 7 janvier par les policiers britanniques à l’aéroport de Londres Heathrow. Il était visé par un mandat d’arrêt européen délivré par les juges d’instruction du pôle financier de Paris, a indiqué l’une des sources, confirmant une information du magazine français L’Obs.

Familier des réseaux de la droite française, Alexandre Djouhri fait figure de protagoniste clé dans l’enquête ouverte à Paris en 2013 sur des flux financiers impliquant des personnalités liées au régime de Kadhafi. Son arrestation intervient après la mise en examen, en décembre 2016, de l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine, qui avait déclaré avoir remis 5 millions d’euros d’argent libyen au camp Sarkozy, quelques mois avant sa victoire à la présidentielle de 2007.

Une villa « très surévaluée »
Dans cette enquête aux ramifications multiples, les magistrats tentent de vérifier les accusations lancées en 2011 par l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi et son fils Seïf el-Islam, selon lesquelles le camp Sarkozy avait bénéficié de leurs fonds pour sa campagne de 2007.

Au cours de leurs investigations, les juges du parquet national financier se sont intéressés en septembre 2016 à la vente d’une villa située à Mougins (sud-est de la France), en 2009. Celle-ci a été acquise pour environ 10 millions d’euros par un fonds libyen géré par Béchir Saleh, l’ancien grand argentier du régime de Kadhafi.

Source: Jeune Afrique

Pin It on Pinterest