États-Unis: Joe Biden autorise un envoi important de matériels militaires à l’Ukraine

Les États-Unis continuent à augmenter leur soutien militaire à l’Ukraine. Joe Biden a débloqué, mercredi 16 mars, 800 millions de dollars de matériels en réponse à la demande du président ukrainien qui livrait un discours, juste avant, devant le Congrès américain.

Le discours fervent de Volodymyr Zelensky devant le Congrès américain a ému aux larmes plusieurs élus. Une fois de plus, le président ukrainien a demandé aux États-Unis d’imposer une zone d’exclusion aérienne et plus d’équipements pour se défendre contre l’agression russe. Mais Joe Biden l’a déjà dit : fermer le ciel ukrainien entraînerait une « Troisième Guerre mondiale », selon lui.

Des drones, des missiles et des armes légères
À la place, le président américain autorise une nouvelle aide militaire sans précédent d’un montant de 800 millions de dollars avec des équipements qui permettront à l’Ukraine de mieux se protéger contre les frappes aériennes russes : des systèmes de défenses anti-aériennes russes de longue portée S-300, 800 missiles sol-air Stinger, mais aussi 9 000 systèmes anti-chars, 7 000 armes légères, 20 000 munitions. Sans oublier une centaine de drones d’attaque capables de percer des blindés, appelés des Switchblades.

« L’Amérique se tient avec toutes les forces de la liberté », affirme Joe Biden. Quelques heures plus tard, pour la première fois, il qualifiait Vladimir Poutine de « criminel de guerre ».

Nous allons maintenir la pression sur l’économie vacillante de Poutine et continuer de l’isoler sur la scène internationale. C’est notre but : faire payer le prix à Poutine, l’affaiblir tout en renforçant la position des Ukrainiens sur le champ de bataille et à la table des négociations. Avec nos alliés, nous feront tout ce que nous pouvons pour mettre fin à cette guerre tragique et injustifiée. C’est une lutte pour anéantir l’appétit d’un autocrate contre le désir de l’humanité à vivre libre. Et soyez-en certains, l’Amérique se tient avec toutes les forces de la liberté.

Source: RFI

Pin It on Pinterest