Des médailles recyclées pour les JO de Tokyo en 2020

Le Japon est en passe de remporter un fameux pari : aux Jeux olympiques de Tokyo, en 2020, ne décerner aux athlètes que des médailles 100% « écolo », c’est-à-dire entièrement issues de métaux recyclés. Leurs matériaux d’origine seraient l’or, l’argent et le bronze que l’on trouve dans les téléphones, les ordinateurs, les tablettes, et le petit matériel électronique comme les cartes graphiques ou les microprocesseurs. Depuis deux ans, tout cela est récolté auprès de particuliers japonais.

Pour fabriquer les 5000 médailles qui seront décernées, on doit avoir récolté 30 kilos d’or, 4000 kilos d’argent et 3000 kilos de bronze.

Au Japon, 230 millions de vieux ordinateurs et téléphones dorment dans des tiroirs. Et, visiblement, leurs propriétaires sont ravis de s’en débarrasser, comme dans ce centre commercial de Tokyo : « Je me suis dit que ce serait idiot de garder tout ce matériel usagé dans un placard alors qu’il peut contribuer à faire de beaux Jeux olympiques. J’ai donc décidé de participer à cette collecte » confie un homme.

« Je ne fais rien du tout de ces anciens appareils. Et là, on me propose de les transformer en médailles? C’est vraiment une occasion à ne pas manquer ! » s’exclame une passante.

« C’est un beau projet, et je suis très impatiente. Après ceux de 1964, je vais assister à mes deuxièmes JO ! » se réjouit une autre cliente du centre commercial.

« C’est super, un médaillé aura à son cou de l’or provenant de mes vieux téléphones » s’amuse une Japonaise.

« C’est très bien. En plus, ce projet va encore renforcer l’expertise nippone en matière de recyclage » se félicite un homme.

Il ne manque plus que 2 kilos d’or et 500 kilos d’argent pour réussir le pari. C’est grâce aux 50 000 tonnes de matériel électronique et aux plus de 5 millions de téléphones qui ont déjà été récoltés, à Tokyo, mais bien au-delà aussi. Quelque 1 500 localités ont pris part à cette campagne, dans tout le pays.

Source: RFI

Pin It on Pinterest