Coronavirus : l’Italie ferme universités et écoles jusqu’à la mi-mars ?

Le coronavirus a fait un premier mort en Irak. La victime était un imam de 70 ans. Plus de 3 200 personnes sont décédées à travers le monde.

Face à la propagation de l’épidémie dans la Botte, le pays pourrait prendre des mesures radicales en fermant les écoles et les universités à partir de jeudi et jusqu’à la mi-mars pour faire face au coronavirus. Une décision finale sur la fermeture de toutes les écoles et les universités d’Italie sera prise « dans les prochaines heures », a déclaré, mercredi, la ministre de l’Éducation, Lucia Azzolina, peu après que plusieurs agences italiennes ont annoncé que la décision avait été déjà prise. L’Italie est le troisième pays le plus touché dans le monde par cette épidémie de pneumonie virale, après la Chine et la Corée du Sud : 79 personnes contaminées sont mortes dans le pays, qui compte au total 2 502 cas, selon un décompte publié mardi.

Mercredi, l’Agence France-Presse annonce au total 93 108 cas de contamination au coronavirus, dont 3 201 décès, dans 81 pays et territoires. Un premier décès a été recensé en Irak. Mercredi, un imam de 70 ans est mort à Souleimaniyeh, au Kurdistan irakien (Nord-Est), comme l’a indiqué à l’Agence France-Presse le porte-parole de la direction de la Santé de la province. Face à la menace qui grandit, les prières collectives sont interdites jusqu’à nouvel ordre. Des sources médicales ont soutenu à l’Agence France-Presse que la victime avait des problèmes cardiaques et respiratoires. Il savait qu’il était contaminé et avait été placé en quarantaine.

L’Irak, voisin de l’Iran, est l’un des pays les plus touchés par l’épidémie de pneumonie virale. Il a jusqu’ici annoncé 31 cas de contamination, un Iranien et 30 Irakiens de retour d’Iran. Le pays redoute particulièrement une épidémie dans les lieux saints chiites où des pèlerinages réunissent des millions de fidèles venus notamment d’Iran. Le gouverneur de Souleimaniyeh, Haval Abou Bakr, a convoqué une conférence de presse pour annoncer l’interdiction de tout rassemblement dans la province. Ainsi, tous les matchs de football se tiendront désormais à huis clos alors qu’à travers tout l’Irak, les matchs de championnat national se déroulent déjà sans public de crainte d’une épidémie. Selon des sources locales, l’imam décédé à Souleimaniyeh ne revenait pas d’Iran, mais il avait rencontré récemment des Irakiens de retour de la République islamique.

Turkish Airlines a suspendu ses vols vers l’Irak
Les voyages entre les deux pays ont depuis été interdits et les écoles, universités, cinémas et autres lieux publics ont été fermés de façon préventive par les autorités jusqu’à la fin de la semaine. Mais de nombreux cafés et restaurants sont toujours bondés en soirée dans la capitale. Le nouveau coronavirus inquiète particulièrement les Irakiens, car leur système de santé, ravagé depuis quatre décennies par les guerres et en proie à une corruption endémique, est inefficace.

L’Irak, pays de 40 millions d’habitants, compte, selon l’OMS, moins de 10 médecins pour 10 000 habitants. Il est aussi en pénurie chronique de médicaments et d’hôpitaux et sur les réseaux sociaux la polémique ne cesse d’enfler alors que de nombreux Irakiens partagent des récits d’hôpitaux ayant refusé de prendre en charge des patients disant présenter des symptômes similaires à ceux du nouveau coronavirus. Turkish Airlines a déjà cessé ses vols vers l’Irak.

Plus de 3 000 décès dans le monde
Deux cas ont été signalés dans les institutions européennes. Un fonctionnaire de l’Agence européenne de défense (EDA), un organisme de l’Union européenne basé à Bruxelles, a été contrôlé positif au coronavirus de retour d’une mission en Italie et ses collègues ont été mis à l’isolement, ont indiqué mercredi deux porte-parole à l’Agence France-Presse. Un employé du Conseil de l’UE, l’institution qui représente les États membres à Bruxelles, a lui aussi été contrôlé positif au coronavirus après avoir été infecté « par transmission locale » en Belgique, ce qui constitue le deuxième cas dans les institutions, a annoncé mercredi une source européenne.

Détecté « il y a quelques jours », il est « actuellement sous traitement médical », a précisé cette source. Selon une seconde source européenne, cette personne a participé à une réunion à laquelle assistait une personne déjà contaminée par le virus.

D’après un bilan provisoire dévoilé mercredi matin, le coronavirus a contaminé plus de 93 000 personnes et a fait plus de 3 000 morts à travers le monde. 81 pays et territoires sont touchés. La Chine (sans compter Hongkong et Macao) est le pays le plus touché avec 80 270 cas, dont 2 981 décès. Les pays les plus touchés ensuite sont la Corée du Sud (5 328 cas), l’Italie (2 502 cas), l’Iran (2 336 cas) et le Japon (287 cas). Le Sénégal a recensé un deuxième cas.

Source: Le Point

Pin It on Pinterest