Bouaké dénonce les violences faites aux femmes

Les populations ivoiriennes sont invitées à briser le silence sur les violences sexuelles faites aux femmes à Bouaké à travers la prévention, la dénonciation et l’accompagnement des victimes pour une bonne prise en charge.

Dans le cadre du bilan de la campagne « Brisons le silence » menée à Bouaké du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018, le coordonnateur de l’organisation pour les droits et la solidarité en Afrique(OIS), par ailleurs superviseur de la campagne « Brisons le silence », Konan Norbert, a dénoncé que les cas de violences faites aux femmes sont récurrents à Bouaké.

Face à la presse ivoirienne et internationale, Konan Norbert a révélé qu’à OIS, « nous avons au moins 5 femmes ou filles qui sont violées chaque mois. Je ne connais pas les autres chiffres dans les autres ONG comme le centre SAS, AIBF, RSB, Jekawili, etc. Il faut donc faire passer un message à travers les réseaux sociaux pour que les femmes victimes de viol se rendent le plus rapidement possible dans un centre de santé pour une prise en charge ».

De l’avis du chargé des relations publiques par ailleurs coordonnateur dudit projet, Souleymane Kémingué, le projet a consisté à inviter des femmes victimes de violences sexuelles à raconter leur histoire en direct à la radio et ensuite diffuser l’émission sur les réseaux sociaux afin de toucher un public plus large.

Au total, plus de 251 015 personnes, âgées de 18 à 65 ans ont été touchées par la campagne durant les deux mois de ensibilisation.

Le projet ’’ Brisons le silence’’ a été financé par l’Agence Américaine pour le Développement Internationale (USAID) à hauteur de 2 millions de FCFA.

Source: Afrik.com

Pin It on Pinterest