Bénin: le gouvernement réclame plus de 130 milliards de francs à l’opérateur MTN

Au Bénin, nouvel épisode dans le différend qui oppose le gouvernement à MTN, le principal opérateur de téléphonie mobile. Les autorités ont mis en demeure la compagnie de payer 134,4 milliards de francs CFA d’ici début décembre. Cette somme correspond à des taxes pour l’exploitation des fréquences. La semaine dernière, le patron de MTN, accusé d’activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public, avait été sommé de quitter le territoire.
Le différend dure depuis plus de cinq mois : le gouvernement réclame plus de 134 milliards de francs CFA de redevance pour l’exploitation des fréquences en 2016 et 2017. MTN conteste ce montant qu’elle juge exorbitant. L’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste vient d’ouvrir une procédure de sanction contre sa filiale béninoise. Le géant sud-africain des télécoms assure que les discussions continuent, certains de ses plus hauts dirigeants sont même venus d’Afrique du Sud.

Cette mise en demeure intervient alors que le directeur général de MTN Bénin, Stephen Blewett, s’apprête à partir suite à un arrêté du ministère de l’Intérieur. Le gouvernement lui reproche d’avoir mené « des activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». Des accusations rejetées par son employeur. D’après nos informations, Stephen Blewett quittera Cotonou ce vendredi pour s’installer à Lagos, au Nigeria.

MTN est l’opérateur le plus important au Bénin avec plus de 4 millions de clients. Des clients souvent mécontents, de cette compagnie comme des deux autres sociétés de téléphonie mobile disponibles dans le pays. Elles ont été sanctionnées par l’ARCEP pour mauvaise qualité de services, MTN a même payé 492 millions de francs CFA d’amende. Mais les clients s’interrogent : si aucun terrain d’entente n’est finalement trouvé entre MTN et le gouvernement, que se passera-t-il ?

Source: RFI

Pin It on Pinterest