Au SARA 2017, Sangafowa Coulibaly préconise un soutien conséquent à l’agriculture africaine

Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, plaide pour qu’une une part conséquente de l’enveloppe qui sera dégagée pour l’agriculture mondiale soit consacrée à l’agriculture africaine, frappée de plein fouet par les effets du changement climatique.

L’Afrique n’est pas parmi les continents les plus pollueurs car elle est responsable de seulement 4% des émissions de gaz à effet de serre mais 36 pays africains sont recensés au sein des 50 Etats les plus affectés par le changement climatique au monde, a observé le ministre, mardi, au 4ème Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA 2017).

S’exprimant au sujet des effets du changement climatique sur le secteur agricole africain, au cours d’une conférence organisée à la Journée dédiée à la France, Sangafowa Coulibaly a fait l’amer constat que l’Afrique est « plus qu’un continent victime du changement climatique », notant que cela se ressent plus dans le secteur agricole.

Plaidant donc pour un soutien conséquent à ce secteur primordial, le président en exercice de la conférence de la FAO pour l’Afrique a estimé que c’est dans le cadre d’un effort collectif que l’on peut arriver à mobiliser les ressources nécessaires pour la croissance agricole sur le continent afin de réduire la pauvreté.

A l’occasion, Sangafowa Coulibaly était entouré de l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Gilles Huberson et du vice-président de l’Association pour le Développement des Échanges internationaux de Produits et Techniques Agro-alimentaires (ADEPTA), Stéphane Michel.

Le SARA 2017 se déroule du 17 au 26 novembre autour du thème « Transformation structurelle de l’économie agricole face aux changements climatiques ».

Source: AIP

Pin It on Pinterest