A Paris, Issoufou lève 23 milliards de dollars pour le développement du Niger

Le président nigérien Mahamadou Issoufou était à Paris mercredi 13 et jeudi 14 décembre pour lever des fonds, afin de financer son programme de développement économique et social 2017-2021. La délégation nigérienne repart à Niamey avec des promesses au-delà de ce qu’elle attendait : près de 23 milliards d’euros contre 17 milliards attendus.
« C’est une belle réussite, on a atteint tous nos objectifs, on les a même dépassés », s’est félicité Mahamadou Issoufou lors d’une conférence de presse où il a présenté les résultats de la réunion avec les investisseurs institutionnels et privés qui s’est tenue mercredi et jeudi à Paris. « Je veillerai personnellement au suivi de la mise en oeuvre des principales décisions de notre conférence », a assuré le président nigérien, qui a tenu à remercier les bailleurs publics et privés.

« Cela traduit de manière concrète leurs engagements à nous accompagner pour qu’à l’issue de la mise en oeuvre du PDF 2017-2021, notre économie soit marquée par une croissance inclusive forte, tirée par un monde rural transformé, grâce à l’amélioration du niveau d’électrification rurale, l’amélioration des rendements agricoles, le développement de l’irrigation et la création de « villages intelligents ». Un monde rural où les femmes auront une autonomisation économique renforcée et les jeunes disposeront de nombreuses opportunités d’emploi », a-t-il ajouté.

Une victoire qui montre que les investisseurs croient au Niger, selon la ministre du plan, Aïchatou Boulama Kané, chef d’orchestre du forum « Renaissance du Niger ».

Aux 23 milliards de dollars obtenus, le gouvernement devra ajouter 10 milliards sur fonds propres. Le président nigérien a reconnu que l’atteinte des résultats attendus exige du gouvernement des mesures pour renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire.

« Dès la semaine prochaine, nous allons commencer à traquer l’engagement pris par les différents investisseurs privés, pour arriver à terme à concrétiser ce projet. »Boubacar Zakari Wargo, secrétaire permanent du Haut conseil pour l’investissement.

Source: RFI

Pin It on Pinterest