Yamoussoukro: la toxicomanie prend des proportions inquiétantes dans les lycées et collèges

Le Programme Sos village d’enfants de Yamoussoukro et la Direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Drenet-fp) ont décidé d’aller en guerre contre la toxicomanie qui prend de l’ampleur en milieu scolaire à Yamoussoukro.

Ils ont officiellement lancé, le 24 mai, au lycée scientifique de ladite localité, une campagne de sensibilisation sur ce fléau dans 12 lycées et collèges de la capitale politique et administrative.
Phénomène dont les conséquences sont les fréquents états d’agressivité, les retards injustifiés aux cours, la baisse du rendement scolaire, l’abandon des études et la prostitution. Au dire de Koné Adjara, secrétaire générale de la Direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Drenet-fp) de Yamoussoukro, plus de 100 élèves ont été interpellés par la police des stupéfiants et drogues, sur la période de janvier à avril 2017. 50 boulettes de cannabis ont, en outre, été découvertes sur un élève du collège Calé. Sous la pression des parents, ces élèves interpellés ont été relâchés, a ajouté Koné Adjara, qui déplore que tous les établissements scolaires soient infiltrés par des dealers. Selon elle, la vigilance y est désormais de mise. Cependant, elle a invité les parents à prendre le relais à la maison.

Odi Anderson, qui représentait la Direction nationale de Sos village d’enfants, a expliqué que sa structure a décidé de s’impliquer activement dans cette campagne de sensibilisation, car la protection et le bien-être des enfants et des adolescents en difficulté sont les principales missions de cette Ong qui a débuté ses activités en Côte d’Ivoire en1971.

Selon lui, il s’agit pour Sos village d’enfants d’apporter son appui au gouvernement dans la lutte contre ce phénomène qui menace dangereusement la jeunesse ivoirienne.
Aussi a-t-il exhorté les nombreux élèves venus de tous les établissements à s’éloigner de la drogue qui met leur avenir en péril.
Konan Firmin, chef de division qui représentait le préfet Brou Kouamé, a félicité les initiateurs de cette campagne. Il en a profité pour affirmer l’appui du gouvernement à cette action qui vise à sauver la jeunesse ivoirienne.
Pour sa part, Cissé Nakady, assistante sociale au lycée scientifique a invité les parents à être regardants sur le respect des emplois du temps des enfants, leurs comportements.

N’DRI CÉLESTIN

Source: Fraternité Matin

Pin It on Pinterest