Venezuela: le parquet demande l’annulation de l’installation de la Constituante

Au Venezuela, le parquet général a fait une demande officielle d’annulation de l’installation de l’Assemblée constituante, prévue pour ce vendredi 4 août, au siège de l’Assemblée nationale. L’ambiance s’annonce tendue ce vendredi 4 août à Caracas alors que soutiens et opposants au président Maduro ont appelé à des rassemblements.

Cette demande d’annulation fait suite à la décision de la procureure générale, Luisa Ortega Díaz, d’ouvrir une enquête sur le vote de la Constituante, qualifiée par l’opposition de « frauduleux ».

Sont spécifiquement visés les quatre directeurs du Conseil national électoral, accusés de complicité avec Nicolas Maduro pour avoir manipulé l’élection de dimanche et avoir annoncé un taux de participation beaucoup plus haut que le taux réel. La procureure se base sur les affirmations de l’entreprise britannique chargée des opérations de vote.

La procureure Ortega, devenue figure de la contestation anti-Maduro, veut donc un véritable audit sur ce vote, avec la participation d’experts internationaux. Et en attendant, le parquet général demande donc de manière officielle l’annulation de l’installation de la Constituante prévue pour ce vendredi.

Mais, de son côté, le président Maduro persiste et signe : l’installation aura lieu comme il l’a annoncé. De fait, l’initiative du parquet a peu de chances d’aboutir, ses précédentes initiatives ayant toutes été neutralisées par la Cour suprême, accusée par l’opposition d’être inféodée au pouvoir.

Important dispositif sécuritaire autour de l’assemblée

Ce vendredi devraient donc se retrouver à l’assemblée d’un côté les 545 membres élus de la Constituante et de l’autre plus de 100 députés d’opposition. Deux groupes qui chercheront à prendre le contrôle des lieux. Un important dispositif sécuritaire sera mis en place, avec un déploiement des militaires de la Garde nationale bolivarienne et de la Garde présidentielle, notamment pour protéger les deux membres les plus importants de la Constituante: la Première dame, Cilia Flores, et le fils du président, Nicolas Maduro Guerra.

Et autour du palais législatif, l’ambiance sera encore plus tendue puisque partisans et opposants au régime ont chacun lancé un appel à leur militants pour se rassembler dans le centre-ville de Caracas.

Source: RFI

Pin It on Pinterest