Une épidémie de dengue mortelle au Honduras fait déjà 89 morts

L’épidémie de dengue touche toute l’Amérique centrale en pleine saison des pluies et notamment le Honduras où 89 personnes en sont mortes d’après le dernier décompte du 11 août. Causée par le virus que transmet un redoutable moustique, cette maladie peut s’avérer mortelle.

Jamais on n’avait vu une épidémie de dengue prendre de telles proportions. Et tout ça à cause du moustique vecteur de la maladie : l’Aedes Aegypti. Le pays le plus touché est le Honduras, qui voit le nombre de malades et de victimes augmenter tous les jours. À tel point que la plupart des 32 hôpitaux publics sont complètement débordés.

89 morts de la dengue
Depuis le début de l’année, les autorités sanitaires ont enregistré plus de 49 322 cas de dengue. 38 469 de ces cas sont guérissables, car ils sont de type classique, mais 10 853 d’entre eux sont de type grave ou hémorragique et mortel. La semaine dernière, cette dengue a fait 27 nouveaux morts. Le nombre de décès s’élève actuellement à 89 dont une majorité des enfants. Et la situation pourrait devenir encore plus critique puisque l’actuelle saison des pluies est propice à la multiplication des cas de dengue qui pourraient atteindre le chiffre de 140 000 d’ici la fin de l’année.

Dans les autres pays centraméricains, la situation n’est pas aussi critique qu’au Honduras. Mais elle est préoccupante. Surtout au Guatemala où les autorités ont enregistré plus de 12 000 cas et 27 décès d’après le décompte du 9 août. Au Nicaragua, il n’y a actuellement que 10 décès, mais le nombre de cas est alarmant puisqu’il grimpe sans cesse ces dernières jusqu’à atteindre ce 13 août le nombre de 67 381 cas. La maladie y contamine une personne toutes les trente minutes.

À partir de juillet dernier, le Honduras, le Guatemala et le Nicaragua ont déclaré une alerte épidémiologique. Dans le but de lutter efficacement contre cette maladie et le moustique qui la transmet. Même l’armée a été mobilisée.

Les mesures consistent à vider et éradiquer les récipients d’eau stagnante, d’appliquer des larvicides pour éviter la reproduction du moustique et de fumiger les maisons et les alentours. Quant aux habitants, ils doivent s’enduire d’anti-moustique, recourir à des insecticides, et la nuit, utiliser des moustiquaires.

Des moustiques en montagne
Le changement climatique serait un facteur aggravant dans cette multiplication de la dengue. D’abord, parce que le nombre de précipitations augmente et permet la prolifération du moustique. Et aussi parce que les températures augmentent partout et notamment dans les régions en altitude.

Normalement, ce moustique vit dans la chaleur des zones tropicales et subtropicales et pas dans les montagnes. L’augmentation des températures permet ainsi au moustique de vivre à des altitudes plus élevées, où il trouve désormais les conditions favorables pour se développer. La dengue est donc apparue ces derniers mois dans des zones où la maladie était jusqu’alors inconnue.

Source: RFI

Please follow and like us:
error

Pin It on Pinterest