Syrie: raids meurtriers sur des hôpitaux de la province rebelle d’Idleb

Dix personnes, dont deux bébés en couveuse, ont péri jeudi 27 avril après des raids aériens sur deux établissements sanitaires dans le nord-ouest rebelle de la Syrie, le correspondant de l’AFP constatant des salles d’hôpital jonchées de gravats. Par ailleurs, neuf autres personnes, dont cinq enfants, ont péri dans d’autres frappes sur différents villages de la même région, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Au nord-ouest de la Syrie, dans la province rebelle d’Idleb tenue par des jihadistes, d’après l’OSDH, « des avions probablement russes ont lancé à l’aube ce jeudi quatre raids successifs sur un hôpital à la périphérie du village de Deir Charqi », dans le sud de la province.

Plusieurs civils et enfants ont péri, selon des témoins sur place. Du matériel médical précieux comme des générateurs d’oxygène ont été détruits. L’hôpital est inutilisable à présent, les lits et les couloirs sont remplis de gravats.

Plus tard dans la journée, des raids, probablement russes toujours, ont visé un dispensaire à Maarzita, dans le sud de la province d’Idleb.

Samedi dernier, également cinq personnes avaient été blessées dans un raid aérien sur hôpital de campagne dans cette même province. Enfin, mardi dernier, un hôpital a été frappé dans le nord-ouest de la province, le mettant hors service.

La province d’Idleb, qui échappe depuis 2015 à l’armée syrienne, est régulièrement bombardée par le régime et son allié russe.

Une volonté de détruire les hôpitaux

Le Dr Ziad Alissa s’est rendu dans la région d’Idleb il y a quelques jours au nom de l’Union des organisations de soins et de secours médical (UOSSM) qu’il préside. Il dénonce des attaques délibérées.
« Ce que l’on constate maintenant jour après jour, c’est que ces civils et ces hôpitaux sont visés directement. Quand un hôpital est bombardé à plusieurs reprises, c’est qu’il y a une volonté de le détruire. »Le docteur Ziad Alissa, président de l’Union des organisations de soins et de secours médical (UOSSM)

Source: RFI

Pin It on Pinterest