Syndicalisme : Le Mouvements des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (Midd) vole en éclats

Des coordonateurs régionaux, des secrétaires de sections Mouvements des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (Midd) ont désormais pris leurs distances avec ce syndicat. Selon des sources dignes de foi, celui qui mène la fronde se nomme, Akré Richard, ex-coordonateur régional Midd de Yopougon. A en croire nos sources, il a annoncé vendredi dernier, à l’EPP Bad 2, lors d’une rencontre avec de nombreux militants du Midd, la naissance d’un syndicat dénommé Enseignants Solidaires Professionnels Ouverts Ivoiriens du Renouveau (Espoir), dont le slogan est « Unis, nous sommes forts ». Les instituteurs ont convenu d’une assemblée constitutive de cette organisation syndicale le 6 mai prochain au Cafop de Yamoussoukro. Pour ces derniers, il y a eu certes des avancées notables dans la lutte syndicale, mais ont-ils poursuivi, au regard des déviations syndicales (faisant allusion à la trêve sociale négociée sans l’avis de la base), ils ne se reconnaissent plus au Midd. Ils ont également d’autres griefs contre les responsables. L’acceptation des financements du dernier congrès du Midd par le régime Ouattara, la gestion du projet immobilier Sophia qui a mis plusieurs centaines d’instituteurs en difficultés financières, les rapports du bureau exécutif national avec le pouvoir sanctionné entre autres, par la nomination de certains responsables du syndicat comme inspecteurs de l’enseignement primaire.
Après le Réseau des Instituteurs de Côte d’Ivoire (RICI) dirigé par Kouamé Bertoni, le syndicat ESPOIR est le second syndicat qui sort des entrailles du Midd.

Charles Bédé

Source: Notre Voie

Pin It on Pinterest