Russia Gate: Donald Trump défend son fils après de nouvelles révélations

Donald Trump a pris la défense de son fils, ce mercredi 12 juillet. Donald Trump Jr a reconnu qu’il avait bien rencontré une proche du Kremlin qui lui promettait des informations compromettantes sur Hillary Clinton – rivale de son père pour la Maison Blanche – mais assure que le rendez-vous ne lui a finalement rien apporté.

Sur les soupçons de collusion de son fils avec la Russie, Donald Trump se contente vraiment du service minimum, d’autant que son emploi du temps est ainsi fait qu’il n’a pas eu à apparaître publiquement depuis son retour du G20 le week-end dernier, au moment où sortaient les premières révélations.

Mardi, sa porte-parole lui a toutefois attribué une seule phrase, officielle déroutante : « Mon fils est une personne de grande qualité et j’applaudis sa transparence. »

Plus étonnant, le président américain élude aussi la polémique sur les réseaux sociaux, où il continue pourtant de taper sur ses adversaires. Mardi soir, il a recommandé de regarder l’interview de son fils par un animateur bienveillant, et il a salué la performance télévisée le lendemain matin.

Bref, rien sur le fond, le président américain répète qu’il est victime de la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire politique américaine.

Reste que les soupçons de scandales empoisonnent forcément Donald Trump, qui profiterait de son agenda léger pour en scruter les moindres évolutions. L’ambiance autour de lui serait délétère, le Bureau ovale en état de siège. Sur ces points, le président a répondu en substance par tweet. « Tout fonctionne parfaitement à la Maison Blanche, nous sommes concentrés sur les réformes à passer, j’ai très peu de temps pour regarder la télévision ».

La Russie nie toute implication

avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

L’avocate Natalia Vesselnitskaïa n’a aucun lien avec le gouvernement russe. C’est ce qu’a assuré mercredi 12 juillet le porte-parole du Kremlin. Dmitri Peskov compare l’affaire des courriels de Donald Trump Jr. à « un feuilleton qui dure depuis trop longtemps ». Un feuilleton « en mesure de concurrencer les feuilletons américains les plus populaires ».

Le Kremlin insiste : il n’a rien à dire dans cette histoire. Il dément aussi toute proximité avec un autre protagoniste, Aras Agalarov. Ce milliardaire du bâtiment pouvait, selon l’un des courriels révélés, obtenir des informations compromettantes de Iouri Tchaïka, procureur général de Russie et ancien ministre de la Justice.

En déplacement à Bruxelles, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé quant à lui qu’il avait pris connaissance de l’affaire à la télévision. Selon lui, cette affaire n’a pas de fondement. « Il est surprenant de voir à quel point des gens sérieux font une montagne d’une taupinière ». Le milliardaire Aras Agalaros a jugé mercredi que ces accusations étaient des « inventions ». C’est lui qui avait accueilli en 2013 à Moscou le concours de Miss Univers organisé par Donald Trump.

Source: RFI

Pin It on Pinterest