Royaume-Uni: Boris Johnson officiellement investi Premier ministre

Ce mercredi, le nouveau chef du Parti conservateur britannique Boris Johnson s’est rendu à Buckingham Palace pour se voir confier par la reine la charge de Premier ministre. Dans son premier discours, il a promis un Brexit « le 31 octobre, sans conditions ».

Boris Johnson, désigné hier chef du Parti conservateur, a été nommé ce mercredi, en milieu d’après-midi, Premier ministre du Royaume-Uni par la reine Elizabeth.
L’ancien maire de Londres, qui a été porté à la tête des Tories par les deux tiers des 160 000 adhérents du parti, succède ainsi à Theresa May au moment où le royaume est divisé et affaibli après trois années d’une crise ouverte par le référendum sur la sortie de l’Union européenne.

Lors de son premier discours devant la résidence du Premier ministre, au 10, Downing Street, Boris Johnson a d’ailleurs promis de « remplir la promesse faite par le Parlement à la population et sortir de l’UE le 31 octobre, sans conditions ». Il a répété que si cela devait se faire au prix d’une sortie sans accord, son pays serait prêt.

Une arrivée chaotique

A l’image d’une mandature qui s’annonce mouvementée, l’arrivée de Boris Johnson à Buckingham palace a été chaotique : des militants écologistes ont d’abord tenté de barrer la route à son cortège, en créant une chaîne humaine. La police a dû intervenir.

Puis quand son véhicule est arrivé au 10 Downing Street, il a été salué par des drapeaux européens et les huées des militants anti-Brexit.
Les supporters d’une sortie de l’UE étaient là, eux aussi, tentant de se faire entendre. En a résulté une cacophonie qui donne l’image d’un pays profondément divisé.

Mener à bien le Brexit
De son côté, Theresa May a conduit en début d’après-midi sa dernière séance de questions au Premier ministre au sein du Parlement.

Elle est ensuite retournée à sa résidence pour un ultime discours, très court, au cours duquel elle a déclaré que « la priorité immédiate » était « d’accomplir un Brexit qui fonctionne pour tout le Royaume-Uni ».

Theresa May a ensuite fermé pour la dernière fois la porte du 10, Downing Street pour se rendre à Buckingham Palace, afin de présenter sa démission à la reine, qui l’a acceptée.

Source: RFI

Pin It on Pinterest