RDC: des ONG dénoncent la lenteur de la mobilisation humanitaire au Kasaï

Un collectif d’ONG au Kasaï occidental, dans le centre de la RDC, dénonce la lenteur de la mobilisation pour répondre aux besoins humanitaires dans la région. Plus de deux mois après un appel des Nations unies à lever 64 millions de dollars pour venir en aide aux Kasaï, ces ONG disent ne rien voir venir sur le terrain.

Des centaines de villages incendiés, des milliers de déplacés dans les régions voisines du Kasaï avec quasiment aucune aide. En un an, la crise humanitaire dans cette région du centre de la République démocratique du Congo a pris des proportions inédites.

Mais si tout le monde s’accorde sur le constat et la gravité de la situation, le secrétaire exécutif du Conseil régional des organisations non gouvernementales au Kasaï occidental s’étonne de la lenteur de la réponse.

« On continue de nous annoncer que l’aide va venir, explique le secrétaire exécutif Albert Kyungu. On a vu Ocha, la FAO et le PAM. Ils confirment que le compte n’y est pas. Pendant ce temps, en face l’Etat promet qu’il va appuyer la grande saison agricole en août pour semer. Nous pensons que ce n’est pas comme ça qu’ils doivent le faire. Il y a vraiment un besoin d’aide alimentaire d’urgence. Il y a des coins où c’est vraiment la grande désolation. »

Les Nations unies de leur côté confirment que l’aide tarde à venir. En cause, selon eux, la difficulté de mobiliser les bailleurs de fonds internationaux. Sur les 64 millions de dollars demandés fin avril pour le Kasaï, moins de 10% ont été reçus, soit six millions de dollars. Une somme insuffisante, selon Ocha pour pouvoir venir en aide au Kasaï.

Aide alimentaire, semences pour retourner aux champs et réparations des écoles d’ici la rentrée. Les besoins sont pourtant immenses.

Source: RFI

Pin It on Pinterest