Procès «Mafia Capitale» à Rome: 20 ans de réclusion au principal accusé

Le tribunal de Rome a condamné ce jeudi, en première instance, à 20 ans de réclusion Massimo Carminati, principal accusé du procès «Mafia Capitale». Le réseau dont il était à la tête, et qui a été découvert fin 2014, avait infiltré la municipalité de Rome durant une dizaine d’années. Au total, 46 personnes étaient poursuivies. Le parquet avait requis un total de 500 ans de prison, mais le tribunal n’a pas suivi le réquisitoire et a fait tomber l’accusation d’ «association mafieuse» qui aurait aggravé le verdict d’une vingtaine d’accusés, réduisant ainsi le total des peines de prison à 250 ans.

L’un des principaux enjeux de ce maxi-procès, c’était la reconnaissance, ou non, de l’existence d’une mafia romaine, comme le soutenait le parquet de Rome.

Les juges du tribunal pénal n’ont pas retenu l’accusation d’association mafieuse. Et ils ont condamné les 46 accusés à des peines moins lourdes que celles requises par le parquet.

Parmi eux, Massimo Carminati, ancien militant d’extrême droite et cerveau du réseau de corruption qui a gangréné la capitale a été condamné à 20 ans de réclusion. Tandis que son bras droit, Salvatore Buzzi, a écopé d’une peine de 19 ans.

Ces deux hommes, et leurs complices, s’étaient infiltrés dans des sociétés municipalisées de gestion des ordures et de maintenance des espaces verts ; ainsi que dans une coopérative sociale qui s’occupait de l’assistance aux demandeurs d’asile.

Dans un tweet, l’auteur de « Gomorra », Roberto Saviano, a rappelé avec ironie et amertume que fut un temps la mafia n’existait pas non plus à Palerme.

Source: RFI

Pin It on Pinterest