Portugal: plus de 2500 pompiers mobilisés contre des incendies dans le centre

Plus de 2 500 pompiers ont été mobilisés contre des incendies dans des zones difficiles d’accès de la région de Castelo Branco, à quelque 225 km au nord-est de la capitale, Lisbonne. Le bilan est pour l’heure de vingt blessés, douze civils et huit pompiers, dont un gravement.

La nuit de samedi à dimanche a été longue au Portugal. Plus de la moitié de la zone ravagée par les incendies cette nuit serait maintenant sous contrôle, selon le commandant de la protection civile. Mais le combat n’est pas fini, certains foyers sont attisés par le vent et se rallument.

Deux d’entre eux se sont rejoints entre Vila de Rei et Mação, obligeant les secours à combattre un front qui a atteint parfois 25 kilomètres de long, rapporte notre correspondante à Lisbonne Marie-Line Darcy. Les pompiers ont été aidés par l’armée venue en renfort pour ouvrir des pistes d’accès dans la forêt.

Sans arrêt, durant le jour, les avions et hélicoptères bombardiers d’eau ont tentés de protéger les villages isolés, parfois encerclés par les flammes. Toutefois aucun n’a été évacué. Les autorités ont rassemblés les personnes isolées dans les écoles ou les salles de sports par sécurité.

Six régions du centre et du sud du Portugal ont été placées en niveau d’alerte maximale. Huit avions bombardiers et plus de deux cents véhicules ont été mobilisés.

La Protection civile sait qu’à cette époque les incendies peuvent tourner à la catastrophe rapidement. En 2017, dans la même région, soixante personnes avaient trouvé la mort dans un incendie qui avait une ampleur bien plus importante.

Pourtant, les médias locaux relaient déjà les cris de désespoir des habitants de certaines campagnes reculées, qui ont dû attendre plusieurs heures l’arrivée des pompiers. Le vice-président du comté de Vila de Rei a dénoncé le manque flagrant de moyens qui ralentit l’accès aux hameaux les plus reculés.

La police n’écarte pas la piste de l’acte criminel, notamment car cinq départs de feux simultanés ont été enregistrés. Elle a arrêté un homme de 55 ans soupçonné d’en être à l’origine. Une enquête a été ouverte.

Source: RFI

Pin It on Pinterest