Paris, Nanterre et Créteil en tête des villes les plus chères pour étudier

Selon un classement de l’Unef sur le coût de la vie étudiante, neuf des dix villes les plus chères pour étudier se trouvent en Ile-de-France. En tête, Paris, Nanterre et Créteil.

A quelques jours de la rentrée, le syndicat étudiant Unef dévoile un classement du coût de la vie étudiante selon les villes. Parmi les 42 plus grosses villes universitaires de France métropolitaine étudiées, neuf des dix villes les plus chères se trouvent en Ile-de-France. Pour établir ce classement, le syndicat étudiant s’est basé sur les dépenses communes à tous les étudiants (frais d’inscription, mutuelle, alimentation…), le loyer moyen dans chaque ville et le coût annuel des transports.

Résultat, Paris est la ville où étudier coûte le plus cher avec 1.288,83 euros de dépenses mensuelles. Nanterre arrive en deuxième position avec 1.140,65 euros par mois, puis Créteil avec 1.084,65 euros. Les villes de Guyancourt, Champ-sur-Marne, Saint-Denis, Cergy, Orsay et Evry complètent le classement et devancent la ville de Nice en dixième position avec 1.002,83 euros mensuels. A titre de comparaison, le coût de la vie mensuel est estimé à 749,25 euros à Limoges, ville étudiante la moins chère.

Le loyer plombe le budget étudiant
Sans surprise, le loyer plombe le budget des étudiants et reste le premier poste de dépenses. Paris reste la ville la plus chère pour se loger avec 873 euros mensuels en moyenne (dans le parc privé), suivie par Nanterre avec 744 euros par mois et Créteil avec 688 euros par mois.

A Paris où la tension immobilière est particulièrement forte, les loyers des étudiants dans le parc privé ont augmenté de 5,18% par rapport à l’an dernier, selon l’Unef. En Ile-de-France, c’est Evry qui a connu la plus forte progression de loyers, avec une hausse de 7,25%.

Les transports plus chers en Ile-de-France
Dans son palmarès, l’Unef souligne par ailleurs les inégalités territoriales du coût des transports en commun alors même que le coût des loyers force souvent les étudiants à se loger loin des sites universitaires.

Là encore, les Franciliens sont les plus mal lotis avec un forfait annuel de 342 euros pour les étudiants non boursiers, contre une moyenne nationale à 265 euros par an. Suivent ensuite les villes de Rennes (336 euros annuels) et Lyon (320 euros annuels).

Source: BFMTV

 

Please follow and like us:
error

Pin It on Pinterest