Nucléaire iranien: Téhéran juge le moment pas «approprié» pour une réunion

Téhéran a déclaré ce dimanche 28 février qu’il ne considérait pas le moment comme « approprié » pour une réunion informelle sur l’accord nucléaire de 2015, proposée par l’Europe et incluant les États-Unis.

Pour tenter de sauver l’accord sur le nucléaire iranien, l’Union européenne avait proposé il y a une semaine une réunion non officielle entre les pays signataires. Les États-Unis, qui ont quitté l’accord en 2018, y auraient participé en tant qu’« invités ». Le président américain Joe Biden avait accepté en principe.

Après plusieurs jours de réflexion, l’Iran vient de rejeter l’idée d’une telle réunion. « Le moment n’est pas propice. Le chemin est simple. Les États-Unis doivent mettre fin à leurs sanctions illégales et respecter leurs engagements prévus par l’accord nucléaire », a déclaré Saeed Khatibzadeh, le porte-parole de la diplomatie iranienne. Il a ajouté qu’il n’y avait pas besoin de réunion pour cela.

Malgré les espoirs créés par la victoire de Joe Biden, les choses semblent de nouveau se bloquer entre Téhéran et Washington, note notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi. D’autant plus que les États-Unis doivent présenter une résolution au Conseil des gouverneurs de l’AIEA, prévue lundi, pour condamner la décision de Téhéran de limiter sa coopération avec l’agence onusienne.

Un peu plus tôt, le chef du programme nucléaire iranien a affirmé que si une telle résolution était adoptée, l’Iran prendrait des mesures concrètes pour y répondre, sans donner plus de détails.

Cela intervient aussi après les frappes militaires des États-Unis contre les positions des milices irakiennes soutenues par Téhéran à la frontière entre l’Irak et la Syrie. Des attaques que Téhéran a vivement condamnées.

Source: RFI

Pin It on Pinterest