Nos smartphones et autres écrans numériques nous empêchent de dormir !

Des problèmes d’insomnies ? Il y a de grandes chances qu’ils soient dus à la lumière bleutée émise par les Led de nos écrans.

Certains addicts sont devenus incapables de se coucher sans consulter une dernière fois leurs mini écrans. Qu’y a-t-il de nouveau sur la Homepage du Point ? Quel temps fera-t-il demain ? Qu’y a-t-il de nouveau sur la page Facebook des amis ? Bref il y a mille mauvaises raisons pour fixer tel un zombi ce maudit smartphone. Et, après, étonnez-vous de passer une nuit presque blanche à cause d’un écran noir… Pas si noir d’ailleurs.
Une étude menée par des chercheurs du collège d’Optométrie de l’université de Houston, vient de confirmer que la lumière bleue émise par nos compagnons électroniques peut être responsable des insomnies de plus en plus fréquentes dans la population. Vingt-quatre volontaires, habitués à consulter leurs écrans chaque soir, ont été équipés de lunettes bloquant les rayons lumineux de faibles longueurs d’onde, c’est-à-dire, du côté du bleu. Cette lumière bleutée émise en excès par les Led.
Pour mieux dormir, 3 options !

Résultat : au bout de deux semaines, leur taux de mélatonine, l’hormone du sommeil, avait grimpé de 58 %. Eux-mêmes ont avoué avoir une meilleure qualité de sommeil, s’endormir plus rapidement et rester dans les bras de Morphée vingt-quatre minutes supplémentaires par nuit. L’augmentation du taux de mélatonine découlant de ce simple filtrage de la lumière est supérieure à celle obtenue par l’absorption de compléments alimentaires comprenant cette hormone.
La lumière bleue, émise par le soleil, sert à régler notre horloge interne, ou le rythme circadien. Elle pénètre dans l’œil où elle est captée par des cellules spécialisées, les cellules ganglionnaires rétiniennes. Celles-ci sont branchées directement sur la glande pinéale qui sécrète la mélatonine, hormone capitale dans la régulation des rythmes biologiques.

Bref, pour mieux dormir, il y a trois options : ne plus consulter d’écran six heures avant le coucher (impossible !) ; porter des lunettes dotées d’un filtre bleu (pour enrichir les fabricants de verres optiques qui pourraient bien être derrière cette étude) ; ou remplacer la manipulation de son compagnon électronique par des caresses à son compagnon humain.

Source: Lepoint

Pin It on Pinterest