Lutte contre Boko Haram: les pays du lac Tchad veulent revoir leur stratégie

Un sommet extraordinaire des chefs d’Etat du Bassin du lac Tchad (CBLT) s’est tenu ce jeudi 29 novembre à Ndjamena. Au programme : la lutte contre Boko Haram.
Réunis en sommet extraordinaire à Ndjamena, les présidents du Nigeria, du Niger et du Tchad, ainsi que le Premier ministre camerounais, ont demandé ce jeudi le « soutien » de la communauté internationale dans la lutte contre Boko Haram.

Muhammadu Buhari, Mahamadou Issoufou, Idriss Déby et Philémon Yang ont également conclu à la nécessité de changer de stratégie contre le groupe jihadiste. Et notamment de mener des opérations mieux coordonnée durant les offensives militaires. Ils se sont entretenus avec des hauts gradés de la Force multinationale mixte. Créée en 2015 elle regroupe des militaires du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Nigeria.

La réunion s’est tenue à la demande du président nigérian Muhammadu Bouhari suite à la multiplication des attaques du groupe jihadistes dans la région. Ces attaques on fait des centaines de morts, au Nigeria principalement, mais aussi au Niger, au Tchad et au Cameroun. La dernière en date remonte à mardi. Selon un officier nigérian, trois soldats sont morts dans une base proche du lac Tchad. Des villages de cette région seraient même sous le contrôle effectif de Boko Haram.

« Le problème est à deux niveaux. D’une part au niveau des armées nationales (…) On ajoute à cela des problèmes de compétition politique, des problèmes d’égo et surtout la qualité de l’engagement. »

Source: RFI

Please follow and like us:

Pin It on Pinterest