Les enchères s’envolent pour les bijoux de Marie-Antoinette à Genève

Sotheby’s a vendu aux enchères, mercredi 14 novembre à Genève, des pièces ayant appartenu à la famille royale Parme-Bourbon. Mais si la vente a attiré des acheteurs du monde entier, c’est à cause des bijoux de Marie-Antoinette. Au grand dam des défenseurs du patrimoine.

Les Français surnommaient Marie-Antoinette « Madame déficit » à cause de son train de vie. Les acheteurs le lui ont en tout cas bien rendu en dépensant sans compter pour s’offrir ces bouts d’histoire de France. Près de 400 000 euros pour une bague en diamant contenant une mèche de cheveux de celle qui fut la dernière reine avant la Révolution française. Deux millions pour un collier de diamants et de perles. Et 32 millions d’euros pour un pendentif en diamants. Les enchères ont dépassé toutes les attentes.

Les bijoux, envoyés par Marie-Antoinette avant sa chute à sa famille autrichienne, ont également suscité de l’intérêt en France. L’animateur Stéphane Bern suggérant au ministère de la Culture de faire revenir à Paris ce qu’il considère être le patrimoine historique de la France. La loi française prévoit normalement un droit de préemption de l’Etat pour les œuvres d’art. Mais il ne s’applique pas en Suisse.

Le nom des acheteurs n’est pas connu. Mais certains pourraient venir du Moyen-Orient et de Chine.

Source: RFI

Please follow and like us:

Pin It on Pinterest