Législatives au Royaume-Uni: les conservateurs perdent leur majorité absolue

Le Parti conservateur de la Première ministre britannique Theresa May se dirige vers une majorité relative à la Chambre des communes, selon les résultats officiels quasi définitifs des législatives anticipées du 8 juin. Alors qu’il restait 16 sièges à départager, les conservateurs étaient en tête du scrutin, mais perdaient une quinzaine de sièges par rapport à leur majorité précédente, tandis que l’opposition travailliste en gagne une trentaine.

Mi-avril, quand Theresa May avait annoncé les élections législatives anticipées, les observateurs prédisaient un raz-de-marée aux conservateurs et une déroute historique aux travaillistes. Un mois et demi plus tard, c’est Jeremy Corbyn qui pavoise et Theresa May qui fait la grimace.

Les Tories restent le premier parti du pays, mais ils perdent la majorité absolue à la Chambre des communes. Le scénario catastrophe se confirme pour Theresa May, qui avait organisé ces élections législatives anticipées pour, au contraire, renforcer sa majorité absolue en vue des négociations sur le Brexit.

« Aujourd’hui, le pays a plus que tout besoin de stabilité. Si les premières indications sont corrects et que le Parti conservateur a obtenu le plus de sièges et sans doute le plus de voix, il nous incombera de faire en sorte que nous ayons cette période de stabilité »Theresa May.

Les conservateurs avaient une majorité absolue avec une petite marge, mais ils craignaient des frondes. La Première ministre espérait gagner 80 voire 100 sièges, pour passer la barre de 400 sièges sur 650 au total. Elle devrait finalement en perdre aux alentours d’une quinzaine.

A l’inverse, Jeremy Corbyn va permettre au Labour de gagner plusieurs dizaines de sièges. Il peut donc être satisfait. Il n’entrera pas au 10 Downing Street pour l’instant, mais il a renfloué le Parti travailliste avec un programme très à gauche, rappelle notre envoyée spéciale à Londres, Béatrice Leveillé.

« La Première ministre a convoqué des élections pour avoir un mandat, et la réponse qu’elle a reçue, c’est la perte de sièges conservateurs, la perte de voix, de support et de confiance. Pour moi, c’est assez pour quitter le pouvoir »CORBYN démission.

Les Libéraux démocrates (LibDems), qui étaient presque inexistants à la Chambre avec 9 députés, se renforcent un peu de quelques sièges. Le grand perdant, c’est finalement le Parti national écossais (SNP), qui est passé de 56 à 34 sièges sur les 59 qui reviennent à l’Ecosse. Theresa May aura au moins atteint cet objectif.

Source: RFI

Pin It on Pinterest