Le retour de la Grèce sur les marchés financiers

L’Etat grec émet ce mardi 25 juillet des obligations pour la première fois depuis 2014. En proposant ainsi des titres de sa dette publique aux marchés financiers la Grèce teste ses capacités de financement afin de préparer la fin de l’aide Union européenne/FMI en 2018.

Pour la première fois depuis 2014, et après des années de crise, la Grèce émet des obligations. L’accueil réservé par les marchés à cette offre de financer la dette publique grecque apportera une indication précieuse sur le degré de confiance retrouvée du pays.

Cette obligation à 5 ans (à un taux dintérêt de 4,75%) permet de préparer le moment où en 2018 le plan d’aide de l’Union européenne et du FMI prendra fin. « Notre seul critère est de préparer le pays pour la fin définitive des programmes » d’aide au pays, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Dimitris Tzanakopoulos. Dès ce moment la Grèce ne pourra plus compter que sur ses propres capacités d’endettement sur les marchés de capitaux.

Clignotants au vert ?

Des éléments favorables jouent actuellement en faveur de la Grèce. Le FMI a confirmé sa participation au plan d’aide de l’Union européenne de 86 milliards d’euros et l’agence de notation Standard et Poor’s vient de relever la perspective de la dette grecque, tandis que Moody’s avait relevé sa note fin juin. D’autre part la croissance devrait atteindre 2,1% cette année après huit ans de récession.

Pour le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, souvent critique sur les choix économiques passés de la Grèce, celle-ci « s’est beaucoup réformée et est aujourd’hui sur le bon chemin ». Pour Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques actuellement en visite en Grèce, le pays entrevoit enfin la « lumière au bout de l’austérité ».

Source: RFI

Pin It on Pinterest