Le PSG flanche aussi en Ligue des champions 2017 de handball

Le Paris Saint-Germain (PSG) s’est incliné 23-24 en finale de la Ligue des champions de handball, ce 4 juin 2017 à Cologne, face aux Macédoniens du Vardar Skopje. Le PSG pouvait devenir le deuxième club français champion d’Europe, après Montpellier en 2003.

Le Paris Saint-Germain (PSG) devra attendre encore au moins un an pour gagner la Ligue des champions (C1), que ce soit en football masculin et féminin ou en handball… Le club français, racheté en 2011 par l’émirat du Qatar, n’a pourtant pas lésiné sur les moyens pour remporter la plus prestigieuse des coupes d’Europe.

Avec 17 millions d’euros, son budget est pourtant nettement supérieur à celui du Vardar Skopje, vainqueur de la C1 de handball 2017, même si le club macédonien peut compter sur le mécénat de l’homme d’affaires russe, Serguei Samsonenko.

La maîtrise collective du Vardar

Mais ça ne s’est pas vu ce 4 juin à Cologne, en finale du tournoi. Les Parisiens menaient certes à la pause (12-11), mais ils ont passé l’essentiel de la rencontre à courir après le score.

Les joueurs du Vardar ont affiché davantage de solidité collective et de sang-froid. Ce qui a notamment permis à Ivan Cupic d’arracher la victoire à la dernière seconde. Comme son partenaire Luka Cindric la veille face au FC Barcelone, en demi-finale (26-25).

Le PSG en progrès malgré tout

Le Paris Saint-Germain disputait la première finale de coupe d’Europe de son histoire et la deuxième d’un club français en C1. Le gardien de but Thierry Omeyer et le demi-centre Nikola Karabatic avaient contribué au sacre de Montpellier en 2003.

Tous deux se consoleront en constatant la progression constante de la section handball du PSG : quart-de-finaliste en 2014 et 2015, demi-finaliste en 2016 et finaliste en 2017, elle devrait être l’une des grandissimes favorites l’an prochain…

« On n’a pas à rougir de ce qu’on a fait, a d’ailleurs réagi Karabatic. Cette défaite ne remet rien en cause, ça arrive de perdre en sport, et là on perd d’un seul but. Il faut garder la tête haute et continuer à avancer ».

Source: RFI

Pin It on Pinterest