L’Asie du Sud risque de devenir invivable d’ici 2100, selon une étude

Selon une étude publiée cette semaine dans la revue Science Advances, une partie de l’Asie du Sud pourrait devenir invivable d’ici la fin du siècle à cause d’une chaleur extrême. Les premiers pays concernés sont le Bangladesh, le nord de l’Inde et le sud du Pakistan.

Si le scénario des chercheurs se vérifie, les régions concernées deviendront tout simplement impossibles à vivre. Trop chaud, trop humide, l’air deviendrait irrespirable pour plus d’un milliard et demi d’habitants des régions concernées.

Le nord de l’Inde, le sud du Pakistan et surtout le Bangladesh craignaient les typhons, les tsunamis, et autres phénomènes naturels liés au réchauffement climatique. Vient s’ajouter dans l’étude de la revue Sciences Advances la hausse des températures et de l’humidité, dévastatrice pour ces territoires parmi les plus pauvres d’Asie du Sud, dont la survie dépend en grande partie de l’agriculture. Selon les chercheurs, des vagues de chaleur mortelle pourraient même se produire d’ici seulement quelques décennies, y compris dans les bassins fertiles de l’Indus et du Gange.

Mais la réduction des émissions de dioxyde de carbone peut atténuer cette catastrophe annoncée. Si l’Accord de Paris sur le climat est respecté par les pays signataires, l’indice de chaleur continuera d’augmenter, mais n’atteindra pas le seuil critique pour l’être humain.

Source: RFI

Pin It on Pinterest