La réforme de la santé priverait d’assurance 14 millions d’Américains dès 2018

Aux Etats-Unis, on attendait le rapport indépendant du Bureau du budget du Congrès sur le projet de réforme du système de santé américain. Conclusion : dès 2018, 14 millions de personnes supplémentaires seraient privées d’assurance maladie. Et ce chiffre, déjà vertigineux, pourrait monter à 23 millions d’ici 10 ans. Dans ces conditions, il va être très difficile pour l’administration Trump de faire passer sa loi, alors que la promesse d’abroger et remplacer Obamacare, le système de santé actuel, était l’une des plus symboliques de la campagne électorale du président.

Obamacare avait, depuis 2010, fait baisser presque de moitié le nombre d’Américains privés de couverture maladie. Un bénéfice qui pourrait être perdu en moins de 10 ans, puisque l’évaluation du Bureau du budget du Congrès estime qu’avec la réforme proposée par l’administration Trump, on reviendra aux chiffres antérieurs d’ici 2026.
15 % de la population, soit 50 millions d’Américains, 23 millions de plus qu’actuellement, ne bénéficieraient alors plus de couverture maladie.

Dans le détail, les plus âgés seraient les plus pénalisés. Après 64 ans, certains se retrouveraient par exemple à payer 8 fois plus qu’actuellement. En contrepartie, l’État ferait lui une économie de 119 milliards sur 10 ans.

A la lumière de ces chiffres, la loi, passée de justesse à la Chambre des représentants il y a trois semaines, a-t-elle désormais une chance d’être adoptée par le Sénat ? L’Obamacare est loin d’être un système parfait, Trump ne cesse de promettre son abrogation, mais ce n’est pas si simple. En début d’année, un premier texte avait dû être abandonné, faute de soutien suffisant des parlementaires républicains. Or, avec cette nouvelle mouture, les conséquences sociales sont finalement dramatiquement similaires. Quant aux économies réalisées, elles sont même encore plus faibles.

Source: RFI

Pin It on Pinterest