La prolongation du TPS donne un sursis à 58.000 immigrés haïtiens aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, l’administration Trump a annoncé la prolongation de six mois du statut de protection temporaire TPS pour 58 000 Haïtiens. Une décision qui permettra à ces victimes du tremblement de terre dévastateur de 2010 de rester jusque janvier 2018 dans leur pays d’accueil. Mais les autorités américaines font aussi passer un message clair : la situation dramatique exceptionnelle est terminée. L’économie haïtienne a redémarré, les camps de déplacés sur place se sont vidés et il ne faudra donc pas que ces migrants temporaires espèrent un nouveau délai l’an prochain.

Le statut de protection temporaire pour les Haïtiens, ou TPS, expirait en juillet prochain et la communauté installée illégalement aux Etats-Unis depuis le tremblement de terre de 2010 était loin d’être sereine.

Il y a quelques semaines, on avait en effet appris que la nouvelle administration dirigée par Donald Trump menait d’intenses recherches sur les antécédents criminels des bénéficiaires du statut, les avantages qu’ils recevaient, et la façon dont ils utilisaient leurs revenus. Des résultats de cette étude pouvaient finalement dépendre la prolongation du statut.

Ces derniers jours, les autorités haïtiennes et plusieurs organisations s’étaient donc démenées pour que le TPS ne soit pas interrompu. Le président Juvenel Moïse avait lui-même écrit à son homologue américain pour dire que son pays n’était pas encore en mesure d’assumer le rapatriement de 50 000 personnes, assurant que ces Haïtiens étaient bénéfiques à l’économie américaine.

Alors que beaucoup espéraient que le TPS soit étendu pour 18 mois, seuls 6 ont été accordés. Surtout, le secrétaire américain à la Sécurité intérieure John Kelly précise bien que cette période doit être utilisée pour préparer son départ ou régulariser son statut de résident, et qu’il ne faudra pas espérer un nouveau délai au-delà du 22 janvier.

Source: RFI

Pin It on Pinterest