La mairie vend les cadenas des ponts de Paris au profit des réfugiés

Les cadenas accrochés sur les ponts de Paris par des milliers d’amoureux vont-être vendus aux enchères. Ils ont été retirés de ces ponts, il y a environ deux ans. Trop lourds, ils étaient devenus dangereux. Les bénéfices de cette vente organisée par la mairie de Paris iront à des associations qui aident les réfugiés. Les lots sont exposés à partir de ce mercredi 10 mai au Crédit municipal de Paris.

Gros, petits, rouillés, brillants, des centaines de cadenas sont réunis derrières les vitrines. Les grappes sont composées d’environ dix cadenas, mais il y a aussi des grilles entières… directement récupérés sur les ponts de Paris. Mathilde Belcour-Cordelier, assesseur au Crédit municipal, a participé à la conception de ces lots : « Il faut que ce soit coloré, divers, très varié. Il y a même des cadenas de vélo, vous avez des plaques cœur, vous avez une Tour Eiffel… »

Pour s’offrir une de ces grappes, il faut compter entre 50 et 300 euros. Pour les lots plus importants, les estimations grimpent jusqu’à 10 000 euros. « Pour les grilles, qui sont peut-être plus des objets imposants, ça peut monter haut parce que c’est présenté comme un objet contemporain », précise Olivier-Collin du Bocage, le commissaire-priseur de la vente.

Les fonds récoltés serviront à financer des associations qui aident les réfugiés, notamment Emmaüs Solidarité. Son directeur, Bruno Morel, sait déja comment il va dépenser cet argent : « Sur notre site d’Ivry qui accueille notamment des enfants, on souhaite compléter nos équipements, notamment par l’installation d’aires de jeux. En fonction de la contribution, ce sera une balançoire ou un tourniquet ou un peu plus. »

Si la vente est un succès, la mairie de Paris envisage d’en organiser une autre. Il reste encore beaucoup de cadenas à écouler. Au total, 70 tonnes de ces preuves d’amour ont été retirés des ponts de Paris.

Source: RFI

Pin It on Pinterest