La justice suédoise relance les poursuites pour viol à l’encontre d’Assange

Les déboires judiciaires continuent pour Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. Condamné par la justice britannique, menacé d’extradition vers les États-Unis, l’Australien de 47 ans est aussi mis en cause par la justice suédoise, qui vient de réactiver une procédure pour viol ouverte contre lui en 2010.

Avec notre correspondant à Stockholm, Fréderic Faux

La décision a été annoncée en fin de matinée à Stockholm. La procédure pour viol ouverte contre Julian Assange en 2010, puis classée en 2017 faute de pouvoir interroger le principal suspect, a été rouverte à la demande d’une des deux victimes.

Âgée d’une trentaine d’années à l’époque des faits, elle l’avait rencontré au cours d’une conférence à Stockholm.

C’est une mauvaise nouvelle de plus pour Julian Assange, qui doit rendre des comptes à la justice dans plusieurs pays depuis qu’il a été expulsé de l’ambassade d’Équateur à Londres. Il s’y était réfugié en 2012 pour échapper, déjà, à une extradition vers la Suède. Depuis, le lanceur d’alerte a été condamné à cinquante semaines de prison par la justice britannique.

Mais la plus grande menace qui pèse sur lui vient des États-Unis où il pourrait être extradé pour avoir publié sur WikiLeaks des millions de documents classés « secret défense », relatifs notamment aux guerres d’Afghanistan et d’Irak.

Julian Assange s’est dit prêt à collaborer avec la justice suédoise mais a toujours nié les faits, affirmant que les deux femmes qui l’accusent étaient consentantes.

Source: RFI

Please follow and like us:
error

Pin It on Pinterest