La Chine assouplit les restrictions aux investissements étrangers

Pékin a annoncé ce 30 juin son intention d’assouplir les conditions d’investissements dans certains secteurs jusqu’ici très restreints, voire carrément interdits, aux étrangers. Cette mesure survient au lendemain de l’annonce de la reprise des négociations commerciales avec les États-Unis.

Au total, huit secteurs verront leurs restrictions aux investissements étrangers « assouplies ou annulées », selon les termes du ministère chinois du Commerce, à savoir le transport maritime, le spectacle, certains services de télécommunications ou encore l’exploration pétrolière et gazière. Cette mesure fait passer de 48 à 40 le nombre de secteurs pour lesquels ces investissements étrangers sont limités, voire interdits.

Ce geste de Pékin intervient au lendemain de la reprise des négociations commerciales avec les États-Unis, annoncée ce weekend en marge du G20.
Il devrait en tout cas permettre de redonner du souffle à une économie nationale mise à mal par plus d’un an de bras de fer avec Washington, qui impose actuellement des taxes supplémentaires sur près de la moitié des exportations chinoises vers les États-Unis.
Perte d’attractivité
Il s’agit aussi pour Pékin de redorer son image auprès des entreprises internationales. La Chine reste la deuxième destination mondiale pour les investissements directs étrangers, avec plus de 139 milliards de dollars investis l’année dernière, selon les chiffres des Nations unies.

Mais les études de cabinets privés montrent un recul de l’attractivité de la Chine. Les raisons citées par les investisseurs sont davantage liées aux tensions commerciales avec les États-Unis et au ralentissement de la demande intérieure chinoise qu’aux questions de réglementation.

Source: RFI

Pin It on Pinterest