A la UNE

Grèce: une élection à marche forcée

Le Parlement en Grèce élit un nouveau président ce mercredi 17 décembre. C'est le premier tour d'une élection qui doit se terminer au plus tard le 29 décembre. Le candidat proposé ...


Lire la suite

Répression du mouvement de Gezi en Turquie: le procès des supporters

C’est un des procès emblématiques des grandes manifestations de juin 2013 pour la défense du parc de Gezi, qui s’est ouvert ce mardi 16 décembre à Istanbul. 35 membres d’un groupe ...


Lire la suite

Prise d'otages de Sidney: la presse locale donne des détails

Grâce à la presse locale, on en sait davantage sur le déroulement des 16 heures qu'a duré la prise d'otages meurtrière survenue lundi à Sidney. Deux personnes sont mortes, ainsi qu...


Lire la suite

Massacre dans une école au Pakistan: Peshawar pleure ses enfants

Un commando taliban lourdement armé a attaqué ce mardi une école pour enfants de militaires à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan. Selon un dernier bilan, l'attaque a tué 132 ...


Lire la suite

Prise d'otages à Sydney: qui était Man Haron Monis?

L'assaut a finalement été donné dans le café Lindt de Sydney, après une prise d'otages qui a duré près de 16 heures. Le forcené, Man Haron Monis, abattu par la police, était un isl...


Lire la suite
01234

Comparution de Blé Goudé 3

Actualité Nationale

Actualité Africaine

Sport

Match Burkina-Algérie : les dessous du piratage d'Al-Jazira par ENTV

16 Octobre - La polémique enfle après que la télévision nationale algérienne a décidé de pirater la retransmission d'Al-Jazira Sport du match aller Burkina-Algérie comptant pour les qualifications au Mondial 2014 (3-2). "Jeune Afrique" revient sur le déroulé des événements qui ont conduit à cette situation et a interrogé les deux parties.

La diffusion du match Burkina-Algérie, comptant pour les qualifications au Mondial 2014, n'en finit pas de faire parler de lui. Samedi, la télévision nationale algérienne a décidé, faute d'accord avec Al-Jazira, de pirater la retransmission.

La chaîne Al-Jazira Sport a annoncé lundi 14 octobre avoir déposé une plainte au tribunal international de commerce contre la télévision algérienne l’accusant d’avoir illégalement retransmis samedi dernier la rencontre opposant le Burkina Faso à l’Algérie ( 3-2) en barrage aller des qualifications  au Mondial 2014.  Suite à l’échec des négociations avec la chaîne qatarie, le directeur de l’ENTV avait décidé de pirater la diffusion du match en dénonçant le chantage exercé par Al-Jazira pour l’ouverture d’un bureau à Alger.

Acte de bravoure et geste patriotique pour certains, attitude honteuse et scandale qui fait fi des règles commerciales pour d’autres, le piratage de ce match déchaine les passions en Algérie où Al-Jazira est décriée pour son rôle controversé lors des soulèvements dans le monde arabe. Et la polémique est loin de se dégonfler d’autant que le match retour, prévu le 19 novembre prochain à Blida, sera retransmis encore une fois par Al-Jazira Sport.

Piratage assumé

Retour sur le déroulé des événements. Au lendemain du tirage au sort, samedi 16 septembre, des matchs de barrages pour la qualification à la Coupe du Monde 2014 du Brésil, la direction commerciale de l’ENTV prend attache avec Sportsfive (propriété du groupe Lagardère et spécialisée dans la gestion des droits marketing et audiovisuels) pour acquérir les droits de retransmission du match Burkina Faso-Algérie à Ouagadougou. "Alors que les négociations s’éternisaient, nous étions surpris d’apprendre que Sportsfive a vendu les droits des 10 matchs à Al-Jazira pour 5,6 millions de dollars, déclare à Jeune Afrique Toufik Khelladi, directeur de l’entreprise nationale de la télévision algérienne (ENTV). Quand une chaîne cryptée acquiert les droits TV de rencontres sportives, elle est tenue de proposer les droits terrestres aux autres chaînes. Cela n’a pas été le cas pour la rencontre Burkina-Faso-Algérie."

J’ai pris cette décision légitime pour protéger le droit des Algériens au spectacle.

Une semaine avant la rencontre, la télé algérienne fait une offre de 500 000 dollars à Al-Jazira Sport pour obtenir les droits terrestres. "Ils ont refusé en affirmant vouloir garder l’exclusivité des droits, affirme Khelladi. Deux ou trois jours avant le match, Al-Jazira revient à la charge en exigeant 1,5 million de dollars ainsi que, selon les Algériens, l’ouverture d’un bureau à Alger. Ce sont là des conditions inacceptables. Le prix est excessivement élevé et ne répond pas aux normes du marché. Quant à l’ouverture d’une représentation en Algérie, elle est du ressort des autorités politiques et non de la direction de la télévision publique."

Un bureau d’Al-Jazira en Algérie ? Autant demander la lune. Présente à Alger depuis 1997, la chaîne qatarie a été sommée de fermer sa représentation en juin 2004 suite à un débat sur les élections présidentielles qui n’a pas été du goût des officiels. Comme pour aggraver son cas, Al-Jazira publiera sur son site web, peu de temps après les attaques kamikazes de décembre 2007 à Alger, un sondage dans lequel elle posait la question suivante : "Êtes-vous-favorables aux attentats d’Al-Qaïda en Algérie ?" Depuis, la chaîne y est bannie bien qu’elle jouisse d’une grande audience dans ce pays.

Alors que les négociations sont rompues ce samedi 12 octobre à quelques heures du début de la rencontre, la télévision algérienne décide de diffuser le match en piratant le signal émis par la chaîne burkinabé. Explications de Toufik Khelladi : "J’ai pris cette décision légitime pour protéger le droit des Algériens au spectacle."

Le patron de l’ENTV dit ne pas craindre les poursuites judiciaires engagées par Al-Jazira s’appuyant notamment sur la jurisprudence de la Cour européenne de justice qui, en date du 18 juillet 2013, avait débouté la Fifa, l’UEFA et la chaîne BeIn en donnant la possibilité aux États de réserver la diffusion en clair des matchs de l’Euro et de la Coupe du monde.

Quid du match retour à Blida ? "Étant le producteur (la télévision algérienne, NDLR) du signal, nous disposons du droit pour la diffusion terrestre, indique M. Khelladi. Nous sommes disposés à négocier avec Al-Jazira Sports la cession des droits pour le satellite. Nous souhaitons avoir des relations commerciales justes et nous voulons que le droit du téléspectateur algérien soit protégé et respecté."

La version d’Al-Jazira Sport

Une source autorisée proche de Nasser Al-Khelaifi, le directeur général d’Al-Jazira Sport, explique à Jeune Afrique que la télévision algérienne est effectivement entrée en contact avec la régie commerciale de la chaîne qatarie en proposant 500 000 dollars pour acquérir les droits de diffusion. "Al-Jazira Sport qui a investi 6 millions de dollars pour l’ensemble des 10 matchs, notamment ceux de l’Algérie, de la Tunisie et de l’Égypte, juge cette somme peu suffisante, soutient cette source qui n’a pas souhaitée être identifiée. Al-Jazira réclamera alors 1,5 million de dollars en demandant au passage un coup de main pour l’ouverture à partir de janvier 2014 d’une représentation à Alger pour Al-Jazira Sport qui changera de dénomination pour devenir BeIn Sport. La télévision algérienne refuse les deux offres en arguant que non seulement le montant est excessif mais que l’ouverture d’une antenne ne relève pas de ses compétences plutôt de la sphère politique."

Les échanges par mails interposés se poursuivent jusqu’à la veille du match. "Cette fois-ci Al-Jazira propose 1,5 million de dollars sans évoquer l’aide pour l’ouverture d’une représentation de la future BeIn Sport, ajoute notre interlocuteur. La réponse des responsables de l’ENTV a été négative arguant l’impossibilité de s’acquitter d’une telle somme. "

Al-Jazira n’a jamais fait part d’une telle exigence

La chaîne qatarie a-t-elle conditionné la vente des droits du match ? "La vérité est qu’Al-Jazira n’a jamais fait part d’une telle exigence, jure cette source. Nos responsables ont juste demandé aux Algériens un coup de main pour installer une antenne pour la future BeIn Sport et non un bureau d’Al-Jazira. Les emails échangés entre les deux parties peuvent l’attester.  Sommes-nous fous pour exiger en 24 heures des Algériens l’ouverture d’un bureau d’Al-Jazira  à Alger ? C’est totalement insensé."

Le piratage dénoncé en direct

La suite ? Alors que son journaliste vedette, l’Algérien Hafid Deradji, assure le commentaire à partir des studios de Doha, Al-Jazira découvre que la rencontre est diffusée illégalement par l’ENTV. Aussitôt, les Qataris alertent les dirigeants de Sportfive à Ouagadougou pour demander des explications. Réponse : aucune dérogation n’a été accordée aux Algériens pour retransmettre le match. Al-Jazira  diffuse alors un communiqué qui sera lu en direct par son commentateur dénonçant cet acte de piratage. Avec l’accord du réalisateur, un technicien sur la pelouse brandit, quelques minutes après la fin de la rencontre, devant des millions de téléspectateurs un écriteau : "Le match est diffusé par la TV nationale algérienne de facon illégale sans qu'elle n'ait obtenu aucune autorisation"(sic).

Résultat : Al-Jazira Sport porte désormais l’affaire en justice non sans avoir saisi la Confédération africaine de football (CAF) qui, à son tour, protestera auprès de la télévision algérienne, pour "le piratage audio-visuel du match Burkina Faso-Algérie".

Si le match retour s’annonce palpitant sur la pelouse du stade de Blida, le bras de fer entre la télévision algérienne et Al-Jazira Sport ne sera pas moins passionnant.

Source: Jeune Afrique

Ajouter un Commentaire


Publicité

Nomelec Company est une entreprise de conception, réalisation et de suivi de tous les projets Web, Marketing Communication et Publicité

Nomelec Company

Fournitures de bureau - Papeterie - Mobiliers de bureau - Imprimerie - La Sérigraphie - Prestations diverses

Ets Nomel & Frères