Immigrés clandestins: Chicago va poursuivre l’administration Trump

Aux Etats-Unis, Donald Trump a fait du sujet de l’immigration l’un des socles de sa politique. Interdiction d’entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de plusieurs pays à majorité musulmane, construction d’un mur à la frontière mexicaine… Ses mesures-chocs ont pour le moment du mal à être concrétisées, et ce sont désormais plusieurs grandes villes qui s’organisent pour refuser l’injonction de l’administration fédérale qui leur demande d’expulser les immigrés clandestins interpellés pour des délits mineurs. Ainsi, Chicago va porter plainte contre cet ordre ce lundi 7 août.

Un président américain ne peut pas tout. Entre autres, le système fédéral délègue plusieurs pouvoirs aux Etats ou aux villes du pays. Ainsi, quand la Maison Blanche a exigé que les polices locales dénoncent immédiatement les immigrants clandestins arrêtés pour des délits mineurs, New York, Los Angeles ou San Francisco se sont immédiatement opposées à cette injonction. Cette levée de boucliers rappelle celle intervenue quand a été annoncée la décision présidentielle de retirer les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

En réponse, l’administration Trump a cette fois choisi l’intimidation. Il y a deux semaines, le ministre de la Justice a prévenu : ceux qui ne collaboreront pas avec les agents de l’immigration seront privés de certains fonds fédéraux. Une enveloppe de 380 millions de dollars est notamment prévue pour équiper les forces de l’ordre.

Ainsi, Chicago, l’une de ces villes dites « sanctuaire », est par exemple censée recevoir quelque trois millions de dollars l’an prochain. Mais son maire, le démocrate Rahm Emmanuel ne compte pas abandonner sa politique d’accueil des immigrés. Il a annoncé ce dimanche que Chicago allait poursuivre en justice l’administration Trump, au motif que Washington ne peut pas exiger que les polices locales exercent des fonctions liées à la loi fédérale, et encore moins punir les villes qui ne respecteraient pas des ordres jugés illégaux.

Source: RFI

Pin It on Pinterest