Guillaume Soro va-t-il dissoudre le Comité politique ?

Les ambitions présidentielles de Guillaume Soro se dessinent de plus en plus. Le député de Ferkessédougou, Nord de la Côte d’ Ivoire, multiplie les voyages au cours desquels il n’hésite pas à rechercher d’éventuels alliés pour la course à la succession d’ Alassane Ouattara. L’ancien président de l’ Assemblée nationale se prépare même à lancer un mouvement politique.

Guillaume Soro se prépare activement pour la présidentielle de 2020. Ancien Premier ministre et ministre de la Défense d’ Alassane Ouattara, le député de Ferkessédougou a été contraint de quitter son poste de président de l’ Assemblée nationale pour avoir refusé d’intégrer le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Ainsi, le 8 février 2019, Guillaume Soro a-t-il « libéré le tabouret ». Après avoir démissionné de la tête de l’hémicycle ivoirien, l’ex-chef rebelle a décidé de voir grand. « Aujourd’hui, je vais rendre le tabouret et je vais aller chercher le fauteuil, pour aller m’asseoir dedans. Ce sera plus confortable de s’asseoir dans le fauteuil », indiquait-il avant de démissionner.

La rupture avec Alassane Ouattara désormais consommée, Guillaume Soro annonce la naissance du Comité politique dont les missions sont de mener des réflexions sur les grandes questions d’intérêt national et de proposer des instruments et des cadres de promotion de la démocratie, de consolidation de l’ État de droit et d’affermissement des valeurs républicaines. Puis l’ex-homme fort du Parlement a sillonné le Nord pendant plus d’un mois tenant des discours aux allures de campagnes présidentielles.

Dans la bataille qui l’opposait à Amadou Soumahoro, président de l’ Assemblée nationale, pour le contrôle de l’ Assemblée parlementaire francophone (APF), Guillaume Soro a perdu la face. Depuis, il s’est envolé pour l’ Hexagone où il tisse des liens. Il a séjourné en Turquie et s’est entretenu avec des hommes d’affaires. À Ankara, celui qui a fait les beaux jours de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ Ivoire (FESCI) a pu échanger avec Egemen Bağış, ancien ministre des Affaires européennes. A ses hôtes, il a dévoilé son ambition de briguer la magistrature suprême en Côte d’Ivoire en octobre 2020. Selon Jeune Afrique, dans sa parution numéro 3054 du 21 au 27 juillet, Guillaume Soro les a invité à prendre part « très prochainement au lancement de son mouvement politique, le GPS ». Va-t-il dissoudre le Comité politique afin de fédérer toutes les forces politiques qui le soutiennent au sein de cette nouvelle entité ?

Source: Afrique sur 7

Pin It on Pinterest