Génocide au Rwanda : vers une normalisation des relations avec la France ?

Il y a 27 ans, débutait le génocide des Tutsis au Rwanda.

Le 7 avril 1994, commençait le génocide qui, selon les Nations Unies, a coûté la vie à au moins un million de personnes essentiellement au sein de la minorité Tutsi.

Chaque année, les Rwandais rendent un hommage solennel aux victimes de ces massacres. Les commémorations seront revues à la baisse, cette fois-ci en raison des mesures de restrictions imposées par la lutte contre le coronavirus.

Victimes du régime Hutu, au pouvoir à l’époque, qui était armé et conseillé par la France, dont la responsabilité est toujours interrogée .

Hasard du calendrier, une nouvelle étape a été franchie dans la normalisation des relations entre le Rwanda et la France.

La publication du rapport de la commission Duclert le 26 mars dernier, chargée par le président français Emmanuel Macron d’évaluer le rôle de la France au Rwanda, a révélé que la responsabilité du président François Mitterrand et de son cabinet militaire était indéniable.

La France est fautive mais complice, voilà ce qui ressort du rapport, un examen de conscience pour inédit et déterminant dans l’apaisement des relations entre les deux pays.

En mai 2020, en banlieue parisienne, l’arrestation de Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide a marqué une première étape.

Source: AfricaNews

Pin It on Pinterest