Football : l’arbitrage vidéo bientôt instauré en Ligue 1

La LFP devrait voter ce jeudi la mise en place de l’arbitrage vidéo dans le Championnat de France la saison prochaine, selon « Le Parisien ».

La saison prochaine, le Championnat de France de Ligue 1 devrait disposer d’un outil supplémentaire avec l’instauration de l’arbitrage vidéo. Selon une information du Parisien , un vote est programmé ce jeudi lors d’une assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP). Les présidents des clubs de Ligue 1 et Ligue 2, majoritairement favorables, devraient entériner cette décision et étendre à tous les matches de championnat un dispositif déjà testé lors des barrages et dans les coupes nationales.

« Les arbitres sont critiqués tous les week-ends, cela les détruit moralement. Un humain ne peut pas tout voir, il faut l’aider, estime Waldemar Kita, le président du FC Nantes, dans Le Parisien. Dès qu’il y a de nouvelles choses, il faut des ajustements, mais il faut commencer et ne surtout pas reculer. » Même sentiment pour Saïd Chabane, le patron du club d’Angers : « Tout ce qui peut aider est le bienvenu. Le football va tellement vite qu’il dépasse les capacités humaines d’observation. Mais, comme pour tout système, il faut un temps d’adaptation. Pour le moment, il y a des critères et des zones bien définis. C’est un début intéressant. »

La vidéo ne signifie pas qu’il n’y aura aucun problème.
L’arbitrage vidéo n’est pas épargné par les critiques. Mis en place cette saison dans les championnats allemand et italien, le dispositif est au cœur de nombreuses polémiques, notamment en raison d’un temps de décision trop long, parfois de plusieurs minutes, qui hache le jeu. « Il ne faut pas se leurrer, la vidéo ne signifie pas qu’il n’y aura aucun problème », concède Saïd Chabane.

Polémiques
Zinédine Zidane lui-même n’a pas l’air convaincu. « Nous devons nous adapter à tout cela. Parfois, ça prend du temps et nous ne savons pas ce qui se passe. Ça prend trois ou quatre minutes pour prendre une décision et ce n’est pas agréable. C’est bizarre que ça prenne autant de temps, mais bon… » a soufflé l’entraîneur du Real Madrid, mercredi en conférence de presse.

Son équipe, qui venait de se qualifier pour la finale du Mondial des clubs, pensait avoir marqué le premier but du match contre Al-Jazira, mais les arbitres, après consultation de la vidéo, ont décidé de l’annuler. Didier Deschamps, lui aussi, avait critiqué le dispositif à l’issue d’un match amical France-Espagne (0-2) en mars dernier au cours duquel un but avait été refusé aux Bleus et un autre accordé aux Espagnols après visionnage de la vidéo. Son discours aurait peut-être changé si le scénario avait été inversé. Le débat reste ouvert.

Source: Le Point

Pin It on Pinterest