Etats-Unis: le Pentagone ouvre une enquête sur Flynn

Le Pentagone ouvre à son tour une enquête sur le général Flynn. La commission parlementaire a révélé mercredi 26 avril que l’ancien militaire, ex-conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump a violé les règles. Il n’aurait pas demandé la permission du Pentagone pour voyager et travailler pour des pays étrangers, la Russie et la Turquie, des services pour lesquels il a été rémunéré. Le ministère de la Défense s’invite dans une enquête à rebondissements sur les liens de la campagne Trump avec la Russie.

Le général Flynn est à nouveau au centre de l’attention. Les parlementaires ont révélé que l’agence du renseignement de la défense a bien prévenu (par écrit) l’ancien militaire de ses obligations au moment où il a quitté l’armée. Mais apparemment, Michael Flynn n’en a pas tenu compte. Jeudi, le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer estimait que l’administration Obama avait sa part de responsabilité.

« C’est l’administration Obama qui lui a donné son accréditation, a-t-il affirmé. Et quand quelqu’un demande cette accréditation, et qu’elle est acceptée au plus haut niveau pour 5 ans, la personne qui en bénéficie a l’obligation légale d’informer l’agence dont il dépend de tout changement. »

La mémoire est sélective. Le général Flynn a dû prendre en 2014 une retraite anticipée sous l’administration Obama à cause de désaccords profonds sur la stratégie, et d’incompatibilité avec son service, celui-là même qui aujourd’hui lance cette enquête.

Comme l’indique Sean Spicer, une personne accréditée secret-défense doit signaler toute modification dans ses activités, tout voyage à l’étranger, et demander la permission avant de recevoir une rémunération. Ce que le général Flynn aurait omis de faire, entre son départ du Pentagone et son recrutement dans l’équipe Trump.

Source: RFI

Pin It on Pinterest